08/08/2019 21:49
L'Agence indonésienne de la météorologie, de la climatologie et de la géophysique (BMKG) a recensé ces deux dernières semaines, près 19.000 points chauds en Asie du Sud-Est et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
>>L’Indonésie peine toujours à maîtriser ses feux de forêt
>>L'armée russe a éteint plus de 700.000 ha de feux de forêt en Sibérie
>>Incendies dans le Gard: les feux maîtrisés, l'enquête se poursuit

Ces points chauds ont été identifiés grâce à des images collectés par des satellites Terra Aqua (LAPAN) et Himawari (Japon JMA), lesquels  ont ensuite été analysées par BMKG.


"Le nombre croissant de points chauds est dû aux conditions atmosphériques actuelles et au temps relativement chaud et sec", a déclaré Mulyono R. Prabowo, chef adjoint en météorologie du BMKG. Le nombre de points chauds a encore augmenté pour atteindre 3.191 le 4 août 2019, concentré dans les provinces indonésiennes de Riau, Kalimantan central et Kalimantan occidental. Les points chauds ont également été détectés dans d'autres pays de l'ASEAN tels que la Malaisie (au Sarawak), la Thaïlande, le Cambodge, le Vietnam, le Myanmar et les Philippines.

Le BMKG a collaboré avec le ministère indonésien de l'Environnement et des Forêts, l'Agence indonésienne de gestion des catastrophes (BNPB) et d’autres organes et la communauté locaux pour renforcer la préparation et la vigilance face aux risques d'incendie de forêts, de la pollution de l'air, de la sécheresse pouvant entraîner une pénurie d'eau potable.

Depuis le début de l’année, 975 points chauds ont été localisés, détruisant une superficie totale de 135.000 hectares de terres dans 18 provinces indonésiennes.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Ngàn Chuông : les grandes merveilles du petit Sa Pa Du fait de sa beauté immaculée, la chute d’eau de Ngàn Chuông fait partie des destinations les plus courues de la province septentrionale de Quang Ninh.