07/07/2018 17:46
Dans la province septentrionale de Bac Giang, la communauté Nùng compte 73.900 âmes, réparties essentiellement dans les districts de Luc Ngan, Yên Thê, Luc Nam, Son Dông et Lang Giang. Ce peuple dispose d’un riche patrimoine culturel constitué de mœurs et de rites folkloriques originaux. 
>>Fête de la prière pour le bonheur et la fortune des Tày et Nùng
>>Spiritueux : les Nùng An n’y vont pas avec le dos de la cuillère

Le chaman invoque les divinités, les priant d’apporter santé et longévité à cette personne et chance à sa famille. Photo: VP/CVN

La fête d’anniversaire que les enfants et les petits-enfants organisent pour leurs parents et leurs grands-parents est l’un des mœurs et de rites folkloriques les plus singuliers des Nùng de Bac Giang.

Chez les Nùng, il faut avoir au moins... 60 ans et au moins un enfant pour prétendre à une fête d’anniversaire de sa naissance, organisée par sa descendance. Et cette fête est bien plus rituelle que festive.

Pour les Nùng de Bac Giang, la tradition veut qu’elle soit animée par un chaman et une chamane qui est également chanteuse de then, le then étant le chant rituel typique de cette ethnie. Et qui dit rite dit offrandes. Celles-ci comprennent de l’argent et des objets votifs, un cochon, un poulet, du riz, de l’alcool, du sel, de l’eau, des friandises… et l’incontournable "gâteau rouge", un bloc de riz gluant rond et teint en rouge avec des feuilles de forêt par - et ceci est très important - le ou les gendres et la ou les brus de la personne dont c’est l’anniversaire.

Le chaman invoque les divinités, les priant d’apporter santé et longévité à cette personne et chance à sa famille. La chamane chante de son côté des prières en jouant de la cithare tinh et en dansant avec un éventail. Les membres de la famille chantent et dansent avec elle. Parmi les gestes qu’ils effectuent, le plus important consiste à ramer. Il faut dire que dans les croyances populaires, l’âme de la personne dont c’est l’anniversaire voyage de l’autre côté d’une rivière légendaire et il faut aller jusque-là pour la ramener chez elle en ce jour important.

La chamane chante sans interruption pour chasser les mauvais esprits et porter chance à la famille. Au fur et à mesure, les membres de la famille brûlent de l’argent et des objets votifs pour les envoyer aux divinités. Pour se protéger des mauvais esprits, ils cueillent des feuilles de pêcher et les écrasent dans leurs mains. Ses prières dites, la chamane jette dans la cour des grains de riz présentés en offrandes. Là aussi, c’est pour chasser les mauvais esprits et attirer la bénédiction des génies.

Les offrandes de la cérémonie. Photo :VP/CVN

La fête ou plutôt la cérémonie d’anniversaire peut durer toute la nuit. Chose originale, l’âme de la personne dont c’est l’anniversaire est censée pénétrer, non pas cette personne, mais la chamane. Durant toute la cérémonie, celle-ci distribuera vœux et alcool aux autres.

La cérémonie prend fin quand les objets votifs ont tous été brûlés, dans la cour. Les cendres s’envolent, emportant avec eux les messages adressés par les humains aux responsables de l’au-delà.

Intéressons-nous maintenant à la chamane. Tout le monde ne peut pas remplir cet office qui est, dans la plupart des cas, une tradition familiale. Et ce n’est pas tout, comme l’indique Vi Viêt Dung, un spécialiste des ethnies Tày et Nùng.

"Pour devenir une chamane, il faut organiser une cérémonie à laquelle quatre chamans confirmés seront invités. Ceux-ci délivreront une sorte de certificat à la chamane, l’autorisant désormais à servir d’intermédiaire entre les deux mondes", explique-t-il.

Selon Nguyên Thi Ngân, directrice du Musée culturel des ethnies vietnamiennes, dans les croyances des Nùng, un cycle de vie dure 60 ans. Et si on vit au-delà, il faut organiser une fête d’anniversaire pour chaque année supplémentaire. Ce sont les enfants qui sont alors chargés d’organiser une cérémonie au cours de laquelle ils expriment leur gratitude à leurs parents en leur souhaitant bonheur et longévité.

Dernière remarque, à la différence des Kinh majoritaires, les Nùng ne commémorent pas l’anniversaire de la mort. Vive la vie!
VOV/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.