20/11/2015 17:45
À l’occasion de la Journée des enseignants vietnamiens (20 novembre), l’ambassade de France à Hanoi a organisé une soirée, le 19 novembre, en l’honneur des enseignants de français de la capitale. Cet événement a vu la participation de centaines d’enseignants et d’élèves de classes bilingues.
>>Ateliers de formation pour les professeurs de français
>>Des enseignants de français des classes bilingues à l’honneur

Un numéro artistique réalisé par des élèves de classes bilingues lors de la Fête des enseignants des français. Photo : Phuong Nga/CVN

C’est la deuxième fois que l’ambassade de France au Vietnam organise la Fête des enseignants. Lors de la cérémonie d’ouverture, le premier conseiller de l’ambassade, Rémi Lambert, a insisté sur le rôle majeur des professeurs dans l’enseignement du français, ceux qui «sont transmetteurs de la culture et de la langue française». Plusieurs générations de jeunes vietnamiens ont pu appendre le français dans des classes bilingues et, parmi ceux-ci, plusieurs sont devenus enseignant de français et étaient présents à cette fête.

Le programme des classes bilingues a été lancé en 1994 dans 16 provinces et villes du Vietnam. C’est un modèle innovant en matière de qualité d’enseignement du français dans le pays. Beaucoup d’élèves suivant ce parcours ont été parmi les meilleurs au concours d’entrée à l’université au niveau national, ou ont réussi dans leurs études à l’étranger en figurant parmi les meilleurs étudiants des universités renommées du monde.

Actuellement, le français est la deuxième langue étrangère importante dans le système éducatif vietnamien, après l’anglais. En 2015, 48.384 élèves suivent en effet des cours de français au Vietnam, dont 12.911 dans des classes bilingues francophones. Environ 270 professeurs enseignent le français dans ces classes.

Le français, c’est une chance

«L’ambassade de France continuera à apporter son soutien à ce programme en organisant des cours de perfectionnement pour les enseignants, ou encore en offrant du matériel pédagogique aux écoles concernées», a insisté Rémi Lambert. Selon lui, le français est la quatrième langue la plus parlée dans le monde. Elle n’est pas seulement une langue de culture, mais une langue qui permet aux élèves d’élargir leurs horizons professionnels, d’avoir davantage d’opportunités de formation de haut niveau, notamment dans les pays francophones, et de mieux valoriser leurs compétences. Le français est aussi une vraie chance pour accéder au plurilinguisme et représente surtout une formidable ouverture vers le monde.

Des enseignants des classes bilingues ont été honorés et remerciés pour leur travail au service de la langue et de la culture française.

Photo : Phuong Nga/CVN

À cette occasion, des enseignants des classes bilingues ont été honorés et remerciés pour leur travail au service de la langue et de la culture française. Les élèves major des certifications de DELF Prim et de DELF Junior ont également été récompensés.

À noter que le DELF Prim est un diplôme d’études en langue française officiel délivré par le ministère français de l’Éducation nationale. Il permet de valider et de certifier des compétences en langue française. Ainsi, ce diplôme permet aux enfants de valoriser leurs compétences en français. Le DELF Prim convient très bien aux enfants de 7 à 11 ans.

Le DELF Junior, quant à lui, est parfaitement adapté aux adolescents de 12 à 18 ans scolarisés au niveau de collèges et de lycée. Il est élaboré selon les même principes que le DELF tous public. Seuls les thématique changent. En effet, les sujets du DELF Junior abordent les thèmes correspondant aux centres d’intérêt des jeunes.

En 2015, 48.384 élèves suivent en effet des cours de français au Vietnam, dont 12.911 dans des classes bilingues francophones.
Photo : Phuong Vy/VNA/CVN

«Je suis une des premières enseignantes de français depuis la création des programmes de classes bilingues. En participant à ce programme, j’en garde de nombreux souvenir inoubliables, confie Lê Di Thanh, directrice adjointe du lycée Châu Van Liêm (ville de Cân Tho, delta du Mékong). Nous, les enseignants, avons reçu beaucoup d’intérêts et d’aides en matière de méthodes et d’outils pédagogiques de la part de l’ambassade de France ainsi que des organisations francophones. À l’heure actuelle, bien que je sois directrice adjointe, je continue toujours d’enseigner le français aux élèves. La langue française demeurera toujours ma passion».
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.