28/09/2017 18:04
Une Fête de la mi-automne, avec toutes ses couleurs traditionnelles, a été inaugurée le 28 septembre à la Cité impériale de Thang Long. Une série d’activités était proposée aux enfants.

>>Hô Chi Minh-Ville : un quartier animé pour la mi-automne
>>Une Fête de la mi-automne pour les enfants abandonnés à Hô Chi Minh-Ville
>>La Fête de la mi-automne dans le Vieux quartier de Hanoï

 

Les enfants colorent des masques en papier.


Aujourd’hui, une ambiance particulièrement animée régnait à la Cité impériale de Thang Long, au 19, rue Hoàng Diêu, arrondissement de Ba Dinh, Hanoï. La chaleur de la fin de l’été n’a pas empêché la centaine d’enfants présents, venus des écoles maternelles et primaires de la capitale, de participer activement aux activités proposées dans le cadre de la Fête de la mi-automne 2017. La joie et les sourires étaient au rendez-vous !

Les enfants n’avaient que l’embarras de choix pour s’amuser. Sur un premier atelier, les élèves de l’école primaire Trân Quôc Toan coloraient des masques en papier. Ces derniers peuvent prendre des formes diverses, mais représentent la plupart du temps des animaux (cochon, buffle, lapin). Les petits, le visage en sueur, étaient très concentrés sur leur tâche. «J’aime bien ces jouets. Je vais faire des efforts pour avoir un beau masque», confie une petite fille.

 

Les enfants regardent attentivement un spectacle de marionnettes sur l'eau.


La conception de lanternes en forme d’étoile, proposée sur un autre atelier un peu plus loin, a connu également un grand succès. Ici, ils étaient chargés de coller les papiers rouges sur un cadre en bambou préparé préalablement par les artisans. Un travail qui n’est pas toujours facile pour des enfants. Pourtant, tous prenaient leur rôle très à cœur.

Revaloriser les valeurs traditionnelles

Dans le but d’enseigner aux enfants les valeurs traditionnelles véhiculées par la Fête de la mi-automne, le comité d’organisation - Centre de la préservation des vestiges Thang Long – a également invité les enfants à fabriquer des gâteaux de lune. Leur tâche consistait à mettre les pâtes cuites dans les moules en plastique ou en bois de divers formes. Un pur bonheur pour ces cuisiniers en herbe !

Les spectacles de danse de licorne et de dragon étaient également au programme de la journée. Les marionnettes des artisans venus de la province de Hai Duong (Nord) ont été très applaudies par les jeunes enfants. Le numéro La légende du Lac de l’Épée restituée, un des plus intéressants du spectacle, racontait aux petits l’histoire d’une des légendes les plus célèbres de la capitale.

 

Les dessins du chercheur français Henri Oger sur les fêtes de la mi-automne d'antan.


Toujours dans le cadre de cette fête, le comité d’organisation présentait aux visiteurs les dessins du chercheur français Henri Oger sur les Fêtes de la mi-automne de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle au Vietnam. En particulier, il s’est focalisé sur les jouets traditionnels en papier, en fer ou pâte comme les masques en papier, les lanternes en forme de carpe, de crevette, les navires, les tables de victuailles… Ces dessins sont des archives précieuses pour les amateurs des fêtes traditionnelles du Vietnam.

«La Fête de la mi-automne est une des quatre fêtes les plus importantes des Vietnamiens. C’est l’occasion pour les gens d’exprimer tout leur amour envers les enfants», a affirmé Nguyên Thanh Quang, vice-directeur du Centre de la préservation des vestiges Thang Long. À travers l’organisation de cet événement, «nous souhaitons préserver et promouvoir les valeurs traditionnelles de la Fête de la mi-automne», a-t-il ajouté.

La Fête de la mi-automne à la Cité impériale de Thang Long va durer jusqu’au 4 octobre prochain.


Texte et photos : Vân Anh/CVN
 

Source : CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.