07/02/2020 12:21
Le gouvernement a décidé de lever temporairement les taxes à l’importation et à l’exportation sur les masques de protection, le gel désinfectant et le matériel utilisé pour la prévention et la lutte contre l’épidémie de coronavirus, ainsi que sur les matières premières au service de leur fabrication.
>>Le PM demande d'atténuer l'impact économique du coronavirus
>>Le coronavirus au cœur de la 1ere réunion périodique du gouvernement

Réunion du Comité national de direction des affaires sur le guichet unique de l’ASEAN, le guichet unique du Vietnam et la favorisation du commerce (Comité de direction 1899), le 6 février à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

L'exonération temporaire des taxes à l’importation et à l’exportation sur les masques de protection, le gel désinfectant et le matériel utilisé pour la prévention et la lutte contre l’épidémie de coronavirus, ainsi que sur les matières premières au service de leur fabrication, devrait entraîner une perte de 400 à 500 milliards de dôngs (entre 17 et 21 millions de dollars) au budget public. C'est l'estimation du vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê, lors d’une réunion du Comité national de direction des affaires sur le guichet unique de l’ASEAN, le guichet unique du Vietnam et la favorisation du commerce (Comité de direction 1899), le 6 février à Hanoï. Toutefois, le vice-Premier ministre a souligné la nécessité absolue de se concentrer sur la prévention et la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Le vice-Premier ministre Vuong Dinh Huê, également président du Comité de direction 1899, a souligné que l’épidémie avait affecté les échanges commerciaux entre le Vietnam et la Chine qui représentait normalement 27% des exportations vietnamiennes de produits agricoles et aquatiques.

Le vice-Premier ministre a demandé aux organes compétents d’analyser la situation afin d’avancer de nouvelles mesures pour favoriser le dédouanement des produits tout en assurant la prévention et la lutte contre l’épidémie. Il a demandé aux ministères de l’Agriculture et du Développement rural, de l’Industrie et du Commerce, de collaborer avec les entreprises pour privilégier l’import-export selon les contrats officiels, au lieu du commerce frontalier.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains