05/08/2018 14:55
En raison du sous-finacement des pays en crise, 33 millions de personnes dans le monde sont exposées aux nouvelles menaces telles la sécheresses, les inondations, les saisons maigres ou encore des conflits, a prévenu l'Organisation onusienne pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son rapport, publié sur son site web.
Des civils syriens font la queue pour recevoir l'aide humanitaire dans la province syrienne Idlib, le 23 juin. Photo: AFP/VNA/CVN

La FAO tire la sonnette d'alarme sur certaines de ces crises les plus sous-financées au monde, et qui face à de nouveaux chocs, requièrent une réponse humanitaire et une aide agricole d'urgence faute de quoi ils pourraient entraîner des millions de personnes vers de graves souffrances liées à la faim et vers une situation d'insécurité alimentaire, menaçant par ailleurs leur bien-être, leurs vies et leurs futurs.

Parmi les pays en situation d'urgences cités par l'organisation onusienne figurent: l'Afghanistan, le Soudan et la Syrie frappés par une sécheresse, le Bangladesh frappé par une saison de mousson particulièrement nuisible, etc.

"Sans une aide urgente visant à soutenir les moyens d'existence agricole, il existe un risque que la situation ne se détériore de nouveau dans ces zones lors de la seconde moitié de l'année 2018 avec notamment une hausse de la faim et des besoins humanitaires", a alerté le rapport, en relevant que dans certains de ces pays, le financement reçu et destiné à mettre en œuvre des actions humanitaires visant à soutenir les moyens d'existence n'a pas réussi à répondre à leurs besoins.

Pour ces crises extrêmement sous-financées, la FAO a besoin de manière urgente de 120 millions de dollars afin de pouvoir atteindre 3,6 millions de personnes pendant les derniers mois de l'année.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.