04/12/2019 16:17
Le prestigieux prix Turner, récompense britannique pour les artistes contemporains, a été décerné mardi 3 décembre aux quatre nominés qui ont souhaité faire passer un message d'unité en pleine "crise politique", une décision sans précédent à neuf jours des élections anticipées.
>>À Londres, la caverne d'Ali Baba du "soft power" britannique
>>Arts : l'artiste Helen Marten remporte le prix Turner

L'œuvre "DC: Semiramis, 2019" de l'artiste britannique Tai Shani exposée à la galerie Turner à Margate dans le Sud-Est de l'Angleterre, le 26 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN 

À l'unanimité, le jury a accepté d'accéder à la demande des artistes Lawrence Abu Hamdan, Helen Cammock, Oscar Murillo, et Tai Shani de recevoir conjointement le prix, lors de la cérémonie à la galerie Turner à Margate (Sud-Est de l'Angleterre), où les oeuvres sont exposées jusqu'au 12 janvier.

"En ces temps de crise politique au Royaume-Uni et dans une bonne partie du monde, alors que déjà tant de choses divisent et isolent les gens et les communautés, nous souhaitons vivement profiter de l'occasion de la remise du prix pour faire une déclaration collective au nom de la vie en commun, de la diversité et de la solidarité, dans l'art comme dans la société", ont écrit les quatre artistes à l'adresse du jury.

Celui-ci s'est dit en réponse "honoré de soutenir cette déclaration audacieuse de solidarité".

Lors de la remise du prix, Tai Shani arborait une inscription "les Tories dehors" hostile au parti conservateur de Boris Johnson, tandis qu'Oscar Murillo portait un autocollant appelant à voter pour le Parti travailliste.

Les quatre lauréats se partageront les 40.000 livres sterling (47.000 euros) du prix.

L'œuvre baptisée "Collective Conscience" de l'artiste colombien Oscar Murillo exposée à la galerie Turner à Margate, le 26 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN 

Oscar Murillo, favori, était nominé pour plusieurs de ses expositions, notamment à la 10e biennale de Berlin.

Le travail de l'artiste de 33 ans, arrivé à Londres à l'âge de 11 ans, mêle dessin, sculpture, installations, vidéos, peinture et marrie ses origines colombiennes à l'art occidental.

Lawrence Abu Hamdan, 34 ans, installé à Beyrouth, a notamment travaillé avec d'anciens détenus de la prison du régime syrien de Saydana, à 25 kilomètres de Damas, où ils ont été forcés de vivre dans le noir. Il a utilisé des effets sonores pour aider six rescapés à retrouver leurs souvenirs auditifs et retracer l'architecture de la prison.

Agée de 48 ans, Helen Cammock a réalisé un film qui explore le rôle des femmes dans le Mouvement pour les droits civiques, animé par la forte minorité catholique contre les discriminations dont elle était victime à Londonderry en 1968. Cette période qui correspond au début des Troubles entre unionistes protestants, favorables au maintien de L'Irlande du Nord sous la couronne britannique et les républicains nationalistes catholiques.

Le travail de Tai Shani, 43 ans, met en scène 12 personnages imaginaires dans des films et des performances pour explorer le féminisme et les structures de pouvoir.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le lac Ba Bê, la perle verte du Nord-Est Rendons-nous cette semaine à Ba Bê, le plus grand lac naturel du Vietnam, formé il y a 200 millions d’années. Situé dans le parc national éponyme, dans la province de Bac Kan, à environ 230 km au nord de Hanoï, ce site naturel est l’un des plus beaux du Nord-Est du Vietnam.