14/09/2019 11:30
Sculpteur reconnu de statues en bois, Ksor H’nao, 72 ans, est un acteur indispensable de la préservation et de l’enrichissement des valeurs culturelles de l’ethnie Gia Rai dans la province de Gia Lai, au Tây Nguyên.
>> À la découverte de la culture de Gia Lai au Musée d’ethnographie
>>Les instruments de musique populaires des minorités ethniques du Tây Nguyên

Ksor H’nao achève sa statue "La mère embrassant son enfant".
Photo : QPTD/CVN

Depuis son enfance, l’artisan Ksor H’nao, vivant dans la ville de Pleiku, chef-lieu de la province de Gia Lai, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), nourrit une passion particulière pour la sculpture sur bois. Il a commencé à s’intéresser particulièrement aux artisans de son village de Kep qui sculptaient les statues de tombeaux de Tây Nguyên, selon les coutumes funéraires. En profitant de cette occasion, Ksor H’nao observa attentivement leur façon de faire et s’exerça à reproduire leurs gestes.

En récupérant de petites bûches, il apprend les techniques de base: choix du bois, manipulation des haches, pioches ou burins. Avec sa ferveur, son habileté et son désir ardent d’apprendre toujours plus, ses statues en bois prennent forme progressivement, malgré plusieurs échecs. Grâce à sa dextérité, ses œuvres semblent de plus en plus vivantes, en harmonie avec une grande spiritualité et la culture traditionnelle. Par leur style, elles ont su séduire des  artisans pourtant stricts sur les règles de l’art. Depuis lors, son talent mérite de plus en plus la confiance des patriarches du village.

Outre les sculptures pour les rites de funérailles dans son village natal et ceux des alentours, Ksor H’nao participe également aux concours de statues au niveau provincial où il a obtenu plusieurs prix remarquables. Son œuvre La mère embrassant son enfant s’est vu décerner, parmi 37 candidats qui sont des artisans talentueux de la région, le premier prix du Concours de sculpture des statues folkloriques du Tây Nguyên, lors de la 5e édition de la Fête du café de Buôn Ma Thuôt, tenue en 2015.

La maîtrise de son art a atteint un tel niveau qu’il est capable de concevoir le modèle à partir de l’observation des fibres et veines du bois. Ksor H’nao fait partie du petit nombre d’artisans qui savent utiliser les nuances naturelles du bois pour créer des pièces, et donner du charisme à leurs statues.

Artiste polyvalent

Selon le septuagénaire, pour réussir dans ce métier, outre le savoir-faire, il faut connaître et bien comprendre les valeurs culturelles des Gia Rai. C’est pour cela qu’il a aussi appris à fabriquer des instruments de musique en bambou comme le goong (appelé aussi le tingning), keni ou t’rung, sans oublier les gongs, qui sont les trésors, les voix et les sentiments les plus intimes des habitants du Tây Nguyên.

Ksor H’nao (gauche) et des artisans d’ethnies minoritaires reproduisent un mariage traditionnel des Gia Rai. Photo : QPTD/CVN

En 1999, Ksor H’nao a été invité par l’Académie nationale de la musique du Vietnam pour exécuter un goong afin de constituer un fond documentaire et matériel au service de l’enseignement. Le goong se compose d’une calebasse de bambou et de 12 petites barres en bois permettant de tendre 12 cordes en acier. Cet instrument de musique est un élément indispensable dans la vie des Gia Rai qui en jouent pendant les fêtes traditionnelles et autres activités communautaires importantes.

Possédant en outre une belle voix avec un volume élevé et une robustesse, ce sculpteur talentueux a également participé activement à plusieurs spectacles culturels traditionnels dans sa localité.

Afin de préserver et d’enrichir les valeurs culturelles de cette ethnie minoritaire, Ksor H’nao a aidé le musicien Lê Xuân Hoan, président de l’Association de la littérature et des arts de Gia Lai, ainsi que des artistes et chercheurs culturels, pour perfectionner le programme de sélection et de prise de note en solfège des morceaux de musique des chansons folkloriques des Gia Rai. Avec la préoccupation de pouvoir passer le relais à la jeune génération.

Et pour couronner le tout, cet artisan du Tây Nguyên est également un cuisinier renommé de Gia Lai. En 2017, il a inauguré son restaurant portant le nom "Artiste Ksor H’nao, gastronomie folklorique des Gia Rai", dont l’espace est décoré par de nombreuses statues folkloriques en bois, d’instruments de musique et d’objets portant l’identité culturelle. Les convives peuvent y déguster des mets délicieux, originaires de cette localité des hauts plateaux du Centre, préparés par Ksor H’nao et ses enfants, tout en  écoutant des œuvres musicales.

En évoquant les succès de cet artisan talentueux, Hoàng Thanh Huong, directrice adjointe du Musée provincial de Gia Lai est dithyrambique: "Ksor H’nao est non seulement un sculpteur talentueux, mais il s’investit activement dans l’enseignement de la sculpture des statues en bois, pour la jeune génération, ainsi que dans la préservation des arts folkloriques de la province".

Pour son action remarquable, il s’est vu décerner en 2015 le titre d’Artisan Émérite du type de connaissances folkloriques.                

Câm Sa/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Manmo, l’application pour se loger pas cher Les applications voyage permettent de faire des économies et de trouver des bons plans. Manmo, la nouvelle application développée par un jeune vietnamien, est plus spécifiquement réservée aux petits budgets et à ceux qui aiment partir à la dernière minute.