30/09/2017 11:33
La loi sur le tourisme (amendée), adoptée en juin dernier par l’Assemblée nationale, entrera en vigueur le 1er janvier 2018. L’objectif est de faire du tourisme national l’un des secteurs majeurs de l’économie du pays.

>>Le Vietnam face à la révolution de l’e-tourisme
>>Pour un tourisme plus professionnel
>>Tourisme : pour maintenir une forte croissance

La loi sur le tourisme (amendée) de 2017 règlemente les activités des guides.
Photo : Thuy Hà/CVN

Les nouvelles dispositions de la loi sur le tourisme (amendée) de 2017 favoriseront les activités des tours opérateurs mais régleront aussi certaines difficultés et lacunes. Le trait le plus marquant de cette nouvelle loi est de réserver un chapitre entier aux touristes stipulant leurs droits et devoirs.

«Cette nouvelle loi présente des changements considérables, notamment en matière de sécurité des visiteurs et de prise en compte de leurs recommandations», a informé Nguyên Thi Thanh Huong, chef adjointe de l’Administration nationale du tourisme.

Parallèlement à l’amélioration des services et produits touristiques caractéristiques, le gouvernement a reconduit l’exemption de visa (pour des séjours de moins de 15 jours) en faveur des ressortissants de cinq pays d’Europe de l’Ouest ainsi que la délivrance, à titre expérimental, d’un visa électronique.

Un nouvel élan pour le développement du secteur

Le nouveau texte de loi aborde aussi la modification en matière d’attribution du nombre d’étoiles. Auparavant, seule l’Administration nationale du tourisme pouvait reconnaître le classement des hôtels de 3 à 5 étoiles. La loi sur le tourisme de 2017 stipule qu’elle classera seulement les hôtels, les resorts, les appartements et les bateaux touristiques et non plus tous les établissements de séjour comme stipulé dans la loi de 2005.

En outre, les établissements de séjour qui souhaiteront affirmer la qualité de leurs services et créer un label prestigieux devront s’enregistrer auprès des organes compétents. L’objectif est d’encourager les organismes et les individus à améliorer la qualité des services et de garantir les droits des touristes.

L’objectif du secteur touristique en 2020 est accueillir de 17 à 20 millions de touristes étrangers. Photo : Mai Huong/CVN

Dans le but de limiter les guides touristiques «illégaux» et la grave pénurie de guides à la haute saison, la loi sur le tourisme de 2017 resserre les conditions d’exercice de ce métier. Les guides devront s’inscrire au sein d’une organisation comme  voyagistes,  entreprises ou clubs… et ne pourront travailler en «freelance».

En outre, cette loi amendée dispose de nouvelles réglementations sur les activités des voyagistes, les produits touristiques, la promotion du tourisme, etc. Selon les experts, elle résout beaucoup de problèmes apparus ces dernières années et créera un nouvel élan pour le développement du secteur ces prochaines années.          

Des difficultés à anticiper 

Si la loi sur le tourisme (amendée) enregistre des évolutions appréciables, plusieurs questions importantes ne sont pas encore traitées, dont celle des ressources humaines. «Actuellement, la qualité du personnel ne satisfait pas aux besoins du secteur. Si la formation n’est pas adéquate, la main-d’œuvre ne sera pas qualifiée», a regretté Luu Duc Kê, directeur du voyagiste Hanoitourist. Selon des statistiques, plus de 50% du personnel touristique n’est pas formé.

L’objectif en 2020 est d’accueillir de 17 à 20 millions de touristes étrangers. Pour y parvenir,  des ressources humaines qualifiées seront nécessaires, pour à la fois satisfaire les voyageurs et rendre le Vietnam plus compétitif vis-à-vis de ses voisins d’Asie du Sud-Est.

Afin d’augmenter l’afflux de touristes étrangers, il sera nécessaire aussi de renforcer la promotion de l’image du pays. «La création d’un Fonds de promotion du tourisme est mentionnée dans la loi sur le tourisme de 2005. Mais 12 ans plus tard, il n’a toujours pas vu le jour», a déploré Hoàng Nhân Chinh, chef du secrétariat du conseil de consultatif du tourisme. Et d’ajouter : «L’aide de l’État, notamment avec des politiques fiscales adéquates, sera nécessaire pour déployer efficacement ce Fonds de promotion du tourisme».

Afin de combler certaines lacunes de ce nouveau texte de loi, le gouvernement a lancé un appel aux entreprises du secteur pour avancer des propositions avan
le 1er janvier 2018. 
 
Mai Huong/CVN


Lors des huit premiers mois de cette année, le Vietnam a comptabilisé près de 8,5 millions de voyageurs étrangers et 52,8 millions de touristes domestiques. En 2017, le tourisme national s'est fixé pour objectif 11,5 millions d’étrangers et 66 millions de Vietnamiens, et 460.000 milliards de dôngs de recettes.
 


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.