19/06/2020 23:06
Selon le Centre d'arbitrage international du Vietnam, de nombreuses entreprises ont été gravement touchées par l'épidémie de COVID-19. Avec des changements soudains et difficiles à contrôler, les différends liés aux activités commerciales se posent également davantage. Les entreprises doivent faire des efforts pour s'adapter à une nouvelle situation.
>>Les entreprises s’adaptent à la crise
>>Un projet de résolution pour assister les entreprises


Atelier "Quelques notes pour les entreprises lors de la restauration des activités après l'épidémie de COVID-19" tenu le 18 juin à l’hôtel Rex, Hô Chi Minh-Ville. Photo: Trung Khánh/CVN

Le Centre de promotion du commerce et de l’investissement de Hô Chi Minh-Ville (ITPC), en collaboration avec le Centre d'arbitrage international du Vietnam (VIAC), a organisé, le 18 juin dans la mégapole du Sud, l'atelier intitulé "Quelques notes pour les entreprises lors de la restauration des activités après l'épidémie de COVID-19". L’événement a attiré plus de 100 entreprises.

Depuis plus de deux mois, le Vietnam n'a enregistré aucun nouveau cas de COVID-19 intracommunautaire. Par conséquent, le pays s’est rapidement engagé sur la reprise économique, stimulant la production et les activités commerciales.

Cependant, les entreprises qui sont revenues pour fonctionner dans un état à nouveau normal ont rencontré de nombreuses difficultés.

Hausse des différends commerciaux

Selon l'avocat Luong Van Ly, conseiller principal de Global Lawyers, arbitre du VIAC, avec les changements soudains et difficiles à contrôler de l’épidémie, les différends liés aux activités commerciales se multiplient. Il a également évoqué les types courants de différends causés par la pandémie de COVID-19, notamment ceux  concernant les contrats de location de terrains, les contrats d'achat et de vente de biens, la prestation de services, en particulier les réservations d'hôtel, l'organisation de circuits, les contrats de travail ; les différends dus aux parties confrontées aux difficultés actuelles ou à l'insolvabilité en raison de l'isolement et de la distanciation sociale... La plupart des litiges portaient sur des questions de report et d'annulation de contrats.

Châu Viêt Bac, secrétaire général adjoint de VIAC, lors de la cérémonie d'ouverture de l’atelier. Photo: Trung Khánh/CVN

Selon les experts et les avocats présents au séminaire, les entreprises ont de nombreuses options pour résoudre ces différends. Elles peuvent d'abord régler les problèmes par la négociation et la conciliation. Si ces options ne fonctionnent pas, la méthode d'arbitrage ou la Cour prendront le relais.

Profiter des opportunités et promouvoir les affaires en ligne

L'avocat Lê Thành Kinh, directeur de la Sarl Lê Nguyên, arbitre du VIAC, a déclaré que dans le contexte d’épidémie complexe dans de nombreuses régions du monde, le changement du modèle commercial en modèle en ligne est une bonne direction pour les entreprises vietnamiennes.

Le Vietnam est considéré comme l'un des marchés de commerce électronique à la croissance la plus rapide d'Asie du Sud-Est, juste après l'Indonésie. Selon l'Association de commerce électronique (VECOM), en 2018, le commerce électronique du Vietnam a affiché un taux de croissance de plus de 30% et ce secteur pèse désormais  environ 7,8 milliards d’USD.

Le nombre de personnes participant aux achats en ligne sur les plateformes de commerce électronique a également grimpé en flèche. En 2019, l'ensemble du pays en comptait 39,9 millions soit une augmentation de 11,8% par rapport à 2018 et presque le double en seulement 3 ans.

La valeur des achats en ligne par habitant a atteint 202 USD, + 8,6%. Parallèlement, le cadre juridique pour les activités commerciales en ligne a été établi par le gouvernement et les ministères.

Avec les changements soudains et difficiles à contrôler, les différends liés aux activités commerciales se posent également davantage. Photo : CTV/CVN

Pour sa part, Cao Thi Phi Vân, directrice adjointe de l'ITPC, a déclaré que le Vietnam a l'avantage d’avoir réussi à contrôler efficacement l'épidémie de COVID-19, de sorte que la production et les activités commerciales reprendront prochainement.

Par conséquent, en plus de changer de nouvelles méthodes commerciales, les entreprises doivent également se concentrer sur la collecte d'informations, évaluer les besoins du marché pour proposer des produits appropriés, tirer parti des marchés de niche, des marchés courts, pendant la saison épidémique pour compenser les chutes de revenus pendant les périodes difficiles.

D'autre part, le Vietnam dispose d'un large espace de marché grâce à sa participation aux accords de libre-échange (ALE). Les entreprises doivent améliorer activement leur compétitivité en améliorant la qualité de leurs ressources humaines. Parallèlement, elles doivent également promouvoir l'application des sciences et   technologies, étudier profondément les engagements des  ALE pour tirer pleinement parti des préférences tarifaires et limiter les risques lors de la conquête de marchés internationaux.

Mme Vân a ajouté que le Vietnam est l'un des pays les plus activement impliqués dans la signature d’ALE. Actuellement, notre pays en a signés 13  avec un total de 58 pays et territoires (dont 12   entrés en vigueur et l'EVFTA qui vient d'être approuvé par l'Assemblée nationale le 8 juin 2020). Trois autres ALE sont en cours de négociation.

 Trung Khánh/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.