10/06/2021 17:00
Facebook a annoncé mercredi 9 juin que ses employés auront la possibilité de travailler de chez eux sur le long terme, y compris à l'étranger, une décision à l'opposé de son voisin Apple, qui cherche au contraire à faire revenir son personnel à Cupertino.
>>Facebook va ajouter les podcasts à son application mobile et met le paquet sur l'audio
>>Facebook donne plus de pouvoirs à son conseil de surveillance pour résoudre ses cas de conscience
>>Facebook met en avant ses efforts anti-désinformation avant une audition parlementaire

Un panneau de bienvenue au siège de Facebook à Menlo Park, Californie (États-Unis). Photo : AFP/VNA/CVN

À partir du 15 juin, les salariés de Facebook qui peuvent accomplir leur travail à distance pourront demander à pérenniser le télétravail, a indiqué le géant des réseaux sociaux. "Nous pensons que notre façon de travailler compte plus que l'endroit où nous nous trouvons", a justifié un porte-parole. "Nous voulons être le lieu où les gens peuvent donner le meilleur d'eux-mêmes tout en assurant une expérience homogène à tous nos employés, où qu'ils soient".

Les firmes de la Silicon Valley, parmi les premières aux États-Unis à fermer leurs bureaux au début de la pandémie, sont au cœur de la réflexion sur les nouvelles conditions de travail. Dès l'année dernière, Twitter, par exemple, a offert à ses employés de travailler de chez eux indéfiniment. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a lui estimé que la moitié des effectifs de la plateforme pourraient travailler à distance d'ici dix ans.

Grâce aux progrès dans la lutte contre la propagation du COVID-19 et aux campagnes de vaccinations, la plateforme vise des bureaux ouverts à 50% aux États-Unis d'ici début septembre, et 100% en octobre. Mais elle renforce aussi les possibilités en termes de télétravail, y compris son programme de soutien aux salariés qui souhaitent s'expatrier des États-Unis au Canada ou de sa région "Europe-Moyen Orient-Afrique" vers le Royaume-Uni. Google et Microsoft tablent aussi sur des systèmes hybrides.

Apple voudrait lui que ses salariés reviennent au moins trois jours par semaine à partir de l'automne, mais le fabricant de l'iPhone rencontre des résistances. Plusieurs dizaines de salariés du géant californien Apple ont fait part de leur scepticisme à cette idée.

"Sans le caractère inclusif que permet la flexibilité, beaucoup d'entre nous ont le sentiment qu'ils doivent choisir entre soit nos familles, notre bien-être et la capacité à faire de notre mieux au travail, soit faire partie d'Apple", ont écrit 80 employés de la marque à la pomme dans un courrier interne publié vendredi dernier 4 juin par The Verge.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Séjour chez l’habitant Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.