11/08/2019 07:25
Dix ans après le lancement de la campagne de "Réduction de la consommation des sacs plastiques", Cù Lao Chàm est l’unique localité du pays à avoir réussi. Le fruit d’une coopération étroite entre habitants et autorités locales.
 >>L’île de Cù Lao Chàm dit "non" au sac plastique
>>Cù Lao Chàm, l'île des merveilles

Distribution gratuite de sacs en tissu à Cù Lao Chàm. DL/CVN

À Cù Lao Chàm, un groupe de huit îlots situé aux larges de la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre), il est fréquent de voir les petits commerçants et leurs clients utiliser des matériaux écologiques respectueux de l’environnement tels que sacs en papier, en tissu, paniers en bambou ou de nombreuses sortes de feuilles pour emballer des aliments, et ce en remplacement des sacs plastiques.

Le mouvement "Non aux sacs plastiques" à Cù Lao Chàm a commencé avec la sensibilisation des habitants, et des actions concrètes ont rapidement été déployées.

Non au plastique jetable

"Il y a dix ans, les activités de sensibilisation des cadres de la Réserve marine de Cù Lao Chàm à l’importance de limiter l’utilisation des  sacs plastiques nous semblaient étranges. Mais au fil du temps, nous avons pris conscience de la nécessité de protéger l’environnement, c’est pourquoi nous participons activement à cette campagne", confie Nguyên Thu Trà, une habitante locale. Avant d’ajouter: "Nous trions les déchets à la source et utilisons des sacs en papier ou un cabas au marché…".

Chaque famille reçoit annuellement deux cabas gratuits. DL/CVN

Après ce premier succès, en 2018, les autorités locales ont incité les habitants et les touristes à ne pas utiliser de pailles plasti-ques, pour aller vers le zéro déchet plastique sur ces îlots paradisiaques. Le café de Mme Trà fut l’un des premiers établissements à ne pas utiliser de pailles à usage unique. Le comité de gestion de la Réserve marine de Cù Lao Chàm lui a offert plus de 1.000 pailles écologiques confectionnées à partir d’herbes et de manioc.

"Au début, les clients me demandaient toujours quoi utiliser  pour remplacer les sacs et pailles plastiques. Enfin, nous avons pu trouver des matériaux écologiques avec lesquels fabriquer des pailles dignes de ce nom", se souvient
Mme Trà.

Selon un sondage réalisé auprès des organismes compétents, tous les habitants de Cù Lao Chàm, commune de Tân Hiêp, sont conscients de l’importance de préserver la nature, 85% estiment que leur conscience en matière de protection de l’environnement s’est bien améliorée et 80% reconnaissent que les touristes sont de plus en plus nombreux sur l’île…

Des solutions énergiques

Des sacs en papier en remplacement de ceux en plastique. DL/CVN

Grâce à la politique volontariste des autorités locales, le mouvement "Non aux sacs plastiques" s’est répandu parmi les habitants, les visiteurs et aussi les entreprises.

"Au début de la campagne, on a rencontré beaucoup de difficultés. Les habitants ne comprenaient pas la nécessité de protéger l’environnement. Les activités de sensibi-lisation ont été menées auprès de chaque famille, ce qui a permis de faire évoluer les mentalités", partage Pham Thi My Huong, présidente du Comité populaire de la commune de Tân Hiêp. "De plus, chaque année, chaque famille reçoit deux cabas gratuits", ajoute-t-elle.

Selon elle, ces dernières années, Cù Lao Chàm a accueilli de plus en plus de visiteurs dont certains amenant des objets en plastique dans leurs valises. Les activités de contrôle et surveillance étant encore lâches, quelques plages sont encore polluées par des déchets plastiques, ce qui est très dommageable dans un lieu aussi emblématique qu’une Réserve de biosphère, qui se doit d’être exemplaire.

Afin de remédier à cette situation, la commune de Tân Hiêp a créé une mission intersectorielle chargée de surveiller et de sanctionner les violations. Ses membres sont chargés de rappeler aux touristes le respect des règlements de Cù Lao Chàm sur la protection de l’environnement.

Les entreprises ou commerçants ne respectant pas les règles en vigueur écopent d’une amende respectivement de 2 millions et 500.000 dôngs, et les "familles négligentes" sont dénoncées à toute la population.

Des mesures énergiques qui permettent de réduire les cas de violation, contribuant au maintien des îlots verts, propres et beaux. 
Huong Linh/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.