02/07/2022 12:41
Sur le mythique tracé de Silverstone, l'Espagnol Carlos Sainz a dominé au volant de sa Ferrari les premiers essais du Grand Prix de Grande-Bretagne vendredi 1er juillet, devant un surprenant Lewis Hamilton, deuxième.
>>F1 : Canada, la très belle province de Verstappen
>>F1 : le Grand Prix d'Australie à Melbourne prolongé jusqu'en 2035

Carlos Sainz Jr au volant de sa Ferrari lors des essais du GP de Grande-Bretagne sur le circuit de Silverstone, le 1er juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec un chrono de 1 min 28 sec 942/1000 lors de la deuxième séance, Sainz, toujours en quête de sa première pole position en F1 -et de sa première victoire dans la discipline-, s'est révélé le plus rapide de la journée, devant Hamilton (à 163/1000).

Galvanisé chez lui par son public sur un tracé où il s'est si souvent imposé ces dernières années, ou conséquence des améliorations apportées sur sa monoplace par Mercedes, le septuple champion du monde de la discipline, en difficulté depuis de le début de la saison, a signé vendredi 30 juin  sur ses terres sa meilleure séance d'essais libres depuis la fin de saison dernière.

Lors des derniers essais libres de la journée, "je me sentais plutôt bien", a assuré le Britannique, déjà deuxième de la première séance, cette fois sous la pluie.

La voiture "rebondit encore, pas nécessairement en ligne droite, mais dans les virages, c'est assez dur (...), nous avons encore du travail à faire, mais c'est un petit pas en avant", s'est-il félicité à l'issue d'une séance anecdotique en termes de résultats, mais peut-être annonciatrice d'un retour aux avant-postes du multi-champion.

La McLaren de Lando Norris, à 176/1000 de Sainz, vient compléter le top 3 de la journée.

Plus tôt dans l'après-midi, c'est à Valtteri Bottas (Alfa Romeo) que sont revenus les honneurs : sous un ciel capricieux et sur un tracé un temps mouillé, le Finlandais a devancé à l'issue de la première séance d'essais libres son ancien coéquipier chez Mercedes Hamilton, suivi par les Ferrari de Carlos Sainz, 3 temps, et de Charles Leclerc.

Red Bull en retrait 

De retour sur une piste sèche plus tard dans l'après-midi, les Red Bull -qui n'avaient enregistré aucun temps lors des premiers essais comme beaucoup d'autres pilotes- se sont, elles, montrées en retrait.

Le champion du monde en titre et leader au championnat Max Verstappen a signé le quatrième chrono à l'issue de la journée, son coéquipier et poursuivant au général Sergio Pérez un modeste 7e temps.

"Je pense que nous savons ce sur quoi nous devons travailler et nous le ferons cette nuit, on devrait aussi avoir de la pluie pendant les qualifications demain, donc les conditions seront différentes par rapport à nos séances d'aujourd'hui", a commenté le Néerlandais.

Même impression de retrait chez Charles Leclerc, troisième du championnat, cinquième de la dernière séance d'essais.

Les Français Esteban Ocon -dont l'Alpine est arrivée en Grande-Bretagne avec une série d'améliorations- et Pierre Gasly (Alpha Tauri), n'ont respectivement signé que les 13e et 18e temps en fin de journée.

La manche britannique a également marqué le retour de la caméra aux pieds des pilotes. Le dispositif, disparu après le Grand Prix de Belgique en 2000, a été installé pour l'occasion dans la monoplace de Lando Norris (McLaren).

"Cette caméra s'inscrit dans la lignée des innovations que nous avons introduites dans nos programmes pour rapprocher les fans de l'action", a expliqué Dean Locke, directeur de la diffusion et des médias de la Formule 1.

"Les pilotes de F1 doivent accomplir simultanément un certain nombre de tâches complexes à des vitesses allant jusqu'à 200 mph (plus de 320 km/h, ndlr) pendant une course, et cet angle de caméra -ainsi que des innovations telles que la caméra intégrée dans le casque- aidera nos fans à comprendre les défis que représente le fait d'être dans le cockpit", a-t-il ajouté.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï