16/08/2020 15:37
Sans surprise, Mercedes, avec Lewis Hamilton 59/1000 seulement devant Valtteri Bottas, a dominé les qualifications du Grand Prix d'Espagne de F1 samedi 15 août, mais rester devant la Red Bull de Max Verstappen, troisième sur la grille, sera plus compliqué dimanche 16 août.
>>GP de F1 d'Espagne : Mercedes reprend les commandes en essais libres
>>GP de Hongrie de F1 : Lewis Hamilton sur orbite

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) après les qualifications du GP d'Espagne de F1, le 15 août à Montmelo, près de Barcelone.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les cinq premiers GP de 2020 l'ont démontré : avec autant de poles que de courses, l'avantage des Flèches d'argent est imparable en "qualifs".

Mais il pourrait s'amenuiser dès le prochain GP en Belgique si la Fédération internationale de l'automobile (FIA) confirme l'instauration d'un mode moteur unique pendant tout le week-end, en finissant avec le "party mode" qui permet aux Flèches d'argent de pousser au maximum les performances de leur groupe propulseur sur un tour qualificatif.

En course, par contre, Verstappen est beaucoup plus proche. Avant même le départ, qui sera donné à 15h10 dimanche 16 août, le poleman sent donc le souffle du Néerlandais sur sa nuque et anticipe un "scénario différent". "En longs relais, les Red Bull sont plus rapides sous de telles chaleurs, comme nous l'avons vu lors du dernier GP, donc je pense que ça va être serré demain", annonce Hamilton, qui signe sa quatrième position de pointe sur six possibles cette saison.

Verstappen en embuscade 

Les températures attendues avoisinent en effet les 30 degrés dans l'air et les 50 degrés sur la piste, ce qui ne fait pas les affaires du leader du championnat (avec 30 points d'avance sur Verstappen et 34 sur Bottas).

Dans ces conditions, les Mercedes préservent nettement moins bien leurs pneus. C'est ce qui a permis au pilote Red Bull de les détrôner la semaine dernière à Silverstone (Grande-Bretagne), pour devenir le premier représentant d'une autre écurie à s'imposer en 2020.

Les équipes allemande et autrichienne avaient alors fait des choix de pneumatiques différents, ce qui n'est pas le cas ce week-end, et le circuit de Barcelone-Catalogne n'est guère propice aux dépassements, mais le Néerlandais n'est pas du genre à laisser passer sa chance.

Le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point) lors des essais du GP d'Espagne, le 15 août à Montmélo, près de Barcelone. Photo : AFP/VNA/CVN

"Je suis content de nos longs relais, de l'équilibre de la voiture et de la dégradation des pneus. Je pense pouvoir être proche et les mettre sous pression", assure-t-il. Avant d'ajouter, devant l'insistance des journalistes : "si j'ai une opportunité, il faudra être présent et attaquer".

Avec à leur disposition des pneus un cran plus durs et donc plus résistants que dimanche dernier, Hamilton et Bottas espèrent garder le danger à distance. "Je ne pense pas que nous aurons les mêmes soucis, mais il faudra voir", dit le premier. "Je m'attends à moins de problèmes. Jusque-là, nous ne les avons pas rencontrés ce week-end", ajoute le second.

"Bon retour" de Pérez 

Derrière l'indéboulonnable top 3, les bons points vont au Mexicain Sergio Pérez (Racing Point), quatrième sur la grille et auteur d'un "bon retour" après deux courses d'absence suite à des tests positifs au nouveau coronavirus, ou encore au Français Pierre Gasly (AlphaTauri), dixième. Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) se classe lui dans le top 15 (14e) pour la première fois cette saison, son "premier jour positif de l'année".

L'ex-équipier du Finlandais chez Ferrari, Sebastian Vettel, par contre, ne se sent toujours "pas bien" dans sa F1 : malgré un changement de châssis, l'Allemand se classe en dehors du top 10 pour la troisième fois en 2020, la deuxième consécutive. Les deux Renault aussi se retrouvent en dehors des dix premières places, l'Australien Daniel Ricciardo 13e et le Français Esteban Ocon 15e.

Déception aussi pour le dernier Tricolore Romain Grosjean (Haas), pourtant parmi les dix premiers des essais libres vendredi. Le pilote de 34 ans a été victime d'un problème de moteur qui a obligé ses mécaniciens à "changer pas mal de choses sur (sa) voiture" pendant la nuit. Résultat, "quand je suis remonté ce matin, ça n'était pas pareil", a-t-il expliqué.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Des rues ornées de fresques dans une campagne paisible Les peintures murales, inspirées de l’histoire, de la culture et de la vie des gens, ont créé une nouvelle vitalité dans la campagne paisible de l’ancienne capitale Hoa Lu.