01/08/2018 12:48
L’élargissement des limites administratives de la capitale a rapporté, en dix ans, des réalisations majeures, et ce dans divers domaines. Hanoï joue toujours le rôle de locomotive économique du pays.
>>Les zones suburbaines de Hanoï font peau neuve
>>Hanoï, une ville d’une grande diversité culturelle

Le pont Nhât Tân, l’un des plus beaux ouvrages d’art de la capitale.
Photo: Hoàng Hùng/VNA/CVN

Il y a exactement dix ans, conformément à la Résolution N°15/2008/QH12 de l’Assemblée nationale (XIIe législature), la capitale vietnamienne a incorporé la province limitrophe de Hà Tây, quatre communes du district de Luong Son de la province de Hoà Binh et le district de Mê Linh de celle de Vinh Phuc.

Le président du Comité populaire municipal, Nguyên Duc Chung, a informé que depuis cette extension, Hanoï avait affiché une croissance économique moyenne de 7,4% par an, ce qui était particulièrement remarquable.

Le revenu par habitant en 2017 était de 86 millions de dôngs (plus de 3.700 dollars), soit 2,3 fois plus qu’en 2008. Entre outre, les recettes budgétaires ont atteint, l’année dernière, près de 212.300 milliards de dôngs (9,1 milliards de dollars), soit le triple de 2008.

Vers un espace urbain vert et moderne

La mise en œuvre du projet d’aménagement municipal a contribué à changer radicalement la physionomie de la capitale. Beaucoup de nouvelles zones urbaines modernes sont sorties de terre: Van Quan, My Dinh, Mô Lao et An Khanh à l’ouest; Viêt Hung et Vinhomes à l’est; Linh Dàm et Gamuda au sud; et Ciputra au nord. Sans compter des agglomérations au bord du 3e périphérique telles Royal City, Times City et Trung Hoà - Nhân Chinh.

De plus, la ville continue de s’intéresser au développement des zones urbaines au nord avec des projets de taille comme le parc Kim Quy et un centre de foire-exposition à Dông Anh.

En ce qui concerne les infrastructures, de nombreux axes routiers et ponts ont été ouverts au trafic. En dix ans, près de 250 km de routes ont vu le jour. En l’honneur du millénaire de Thang Long - Hanoï, en 2010, l’autoroute Lang - Hoà Lac, les ponts de Thanh Tri et Vinh Tuy ont été mis en service. L’ouverture au trafic du 2e périphérique entre Nhât Tân et Câu Giây, des ponts Nhât Tân et Dông Trù ont contribué activement à la réduction du fléau des embouteillages.

Mis en chantier en 2011, les travaux de la ligne ferroviaire aérienne Cat Linh - Hà Dông, à Hanoï, sont presque achevés.
Photo: Huy Hùng/VNA/CVN

La municipalité accélère les chantiers des lignes ferroviaires urbaines Cat Linh - Hà Dông (14,5 km) et Nhôn - gare principale de Hanoï (12,5 km). Actuellement, 96% des travaux de la première sont achevés et une mise en service en décembre prochain est prévue. La seconde devrait s’achever en 2022.

"La physionomie de la capitale a connu des changements considérables avec l’apparition de nombreuses nouvelles agglomérations et d’un réseau de communications de plus en plus étoffé et moderne", s’est réjoui Nguyên Chiên Thang, directeur adjoint de l’Institut d’économie du Vietnam.

En matière d’environnement, des projets efficaces ont vu le jour, dont celui de "Plantation d’un million d’arbres", l’approvisionnement en eau des zones rurales, l’installation du réseau d’éclairage urbain et rural, le drainage des lacs.

Le vice-ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Lê Công Thành, s’est félicité du projet de drainage du lac Hoàn Kiêm (lac de l’Épée restituée) et d’autres projets de protection de l’environnement de la ville.

En matière de gestion urbaine et foncière, Hanoï a mobilisé environ 400 milliards de dôngs d’investissements privés pour la construction de parcs, de jardins de fleurs, de lieux de loisirs, ainsi que la préservation et la rénovation de sites culturels et historiques.

-------------------
Le revenu
par habitant
de Hanoï en 2017 était de plus
de 3.700 dollars,
soit 2,3 fois
plus qu’en 2008.
En zone rurale,
il a continuellement augmenté
pour atteindre
près de 1.636 dollars l’an passé,
soit le triple de 2008.
-------------------------------------------

 
Améliorer les conditions de vie des habitants

Les infrastructures rurales  se sont nettement améliorées. Plus concrètement, des routes en béton ont été construites dans les communes les plus pauvres, habitées essentiellement par des membres de l’ethnie Muong.

Pour ne pas rater le train de la révolution industrielle 4.0, la ville renforce  l’application des technologies avancées dans différents domaines.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Grâce à des investissements massifs, près de 80% des communes de Hanoï répondent désormais aux normes de la "Nouvelle ruralité", soit le taux le plus élevé à l’échelle nationale.

Le revenu par habitant en zone rurale a continuellement augmenté pour atteindre 38 millions de dôngs (près de 1.636 dollars) en 2017, soit le triple de celui de 2008.

Immédiatement après l’extension de la ville, les autorités municipales ont mis en route des projets d’électrification des communes rurales et d’investissement dans l’éducation avec la rénovation de plus de 5.500 salles de classe. Ainsi, le taux d’écoles publiques en zone rurale répondant aux normes nationales est désormais de 62%.

Selon le chef adjoint de la Commission centrale d’économie du Parti communiste du Vietnam, Cao Duc Phat, "ces dix dernières années, Hanoï a connu d’immenses changements avec des succès majeurs en termes de développement socio-économique. L’économie locale a maintenu  un bon taux de croissance. Et les zones rurales ont enregistré des avancées notables". Et d’ajouter: "De nombreux progrès en matière socioculturelle sont aussi à signaler, de même que dans la sécurité et l’ordre publics. Les événements d’envergure, surtout ceux à l’occasion du millénaire de Thang Long - Hanoï,  ont été organisés avec succès et en toute sécurité".

Pour ne pas rater le train de la révolution industrielle 4.0, la ville renforce  l’application des technologies avancées dans différents domaines, le développement de l’agriculture durable...

En 2020, la capitale table sur une croissance de 7,4% et un revenu par habitant de 126 millions de dôngs (plus de 5.400 dollars).

Hoàng Phuong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.