22/12/2017 22:02
Deux expositions sur les 50 ans de l'Offensive et de l'Insurrection générale du Printemps 1968 et les réalisations socio-économiques, culturelles et de défense du Vietnam ont été inaugurées dans la ville de Cân Tho (delta du Mékong) mardi 19 décembre.
>>De nombreux documents et objets sur le Président Hô Chi Minh remis à son musée
>>Victoire de Hanoï - Diên Biên Phu aérien : à la recherche des mémoires

Exposition sur l'Insurrection générale du Printemps 1968 et les réalisations du Vietnam​. Photo : VNA/CVN

Plus de 250 documents, photos et objets sont exposés au Musée de Cân Tho, relatifs à l'Offensive du "Têt Mâu Thân" (Année du Singe) et à l'Insurrection générale des soldats et habitants du delta du Mékong au Printemps 1968, et de la ville de Cân Tho en particulier. Cette opération a contribué à la victoire de la campagne de Hô Chi Minh en 1975, permettant la libération du Sud et la réunification de la nation.

L’exposition comprend des montres de soldats, des sandales et instruments de travail tels que jumelles et écouteurs, ainsi qu'une vieille machine à coudre qui a permis de fabriquer des milliers de drapeaux nationaux pour envoyer sur les champs de bataille.

L'événement vise à sensibiliser le public, en particulier les jeunes, au sacrifice et à la ténacité du peuple vietnamien pour reconquérir l'indépendance nationale.

Une autre exposition photographique s'est ouverte pour présenter les réalisations socio-économiques, culturelles et de défense nationale du pays et de la ville de Cân Tho en particulier depuis 1975. Elle comprend 120 photos, dont beaucoup fournies par l'Agence vietnamienne d'information (VNA).

Les deux événements sont ouverts au public jusqu'au 15 avril 2018. 

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.