13/05/2020 18:56
Le projet "Love Your Body - Yêu Ban Thân" (Aime ton corps - Aime-toi) a lancé, le 9 mai à Hô Chi Minh-Ville, son expo photo "Mère est la plus belle des femmes" en hommage aux femmes qui ont donné naissance par césarienne.
>>Festival national des jeunes artistes 2020
>>L’exposition "The Foliage 3" au Centre d’art contemporain Vincom

Une photo exposée.
Photo : BTC/CVN
Il existe une chose intemporelle, c’est que les femmes veulent toujours être les plus belles, aux yeux de tous et être reconnues dans la société. Elles sont heureuses de donner la vie malgré les nombreux changements physiques liés aux grossesses (cellulite, vergetures, plaques rouges sur la peau…).

Si l'accouchement se déroule normalement, une mère mettra en moyenne trois mois à se remettre sur pied. En cas de césarienne, il peut y avoir des complications et de nombreuses opérations chirurgicales peuvent suivre selon certains cas. En cas de seconde naissance par césarienne, la santé de la mère peut être fragilisée.

Selon les dernières statistiques, le taux de naissance par césarienne au Vietnam atteint les 40%, ce qui entraîne des changements dans la perception des naissances au sein de la société. D’autres souvenirs peuvent être douloureux aussi comme les maux de dos persistants et qui rendent les mères irritables et facilement fatiguées.

Et surtout, la cicatrice de l'accouchement par césarienne ne disparaît pas. Selon l'endroit, la cicatrice peut s'estomper avec le temps si elle est bien soignée, mais pas toujours.

Les photos de cette expo montrent 13 mères qui ont subi une ou plusieurs césariennes. Truong Ngoc Minh Dang, chef de projet en parle mieux que quiconque : "J'ai moi-même subi une césarienne. Un beau jour, mon fils a vu ma cicatrice et m’a demandé : "Le docteur m'a fait sortir d'ici, hein ? Cet endroit est si petit et moi si grand ! Pourrais-je retourner d’où je viens? Quand j'ai eu sa sœur, il m’a demandé si ma cicatrice me faisait très mal. La plupart des mères se détestent, elles se sentent laides parce que la cicatrice est comme un horrible hurlement, mais elles l'ont surmonté comme un grand exploit pour marquer leur position familiale et sociétale. J'ai donc eu l'idée de monter cette expo par amour et respect pour toutes ces grandes femmes".

L’exposition est à découvrir à HaoCha Vietnam, 69, rue Công Hoa, jusqu’au samedi 30 mai 2020.

Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.