30/10/2012 11:45
Le Vietnam pourrait exporter 7,5 millions de tonnes de riz en 2012, contre son plan annuel de 7,2 millions, ce qui représenterait une croissance annuelle de 4%, a annoncé l’Association des vivres du Vietnam.

Tout récemment, la Compagnie générale des vivres du Sud (Vinafood 2) a signé un contrat d’exportation de 300.000 tonnes de riz, à 15% de brisures, avec l’Indonésie, pour la période allant d’octobre à décembre 2012. Sur celle allant de 2013 à 2017, l’Indonésie achèterait au Vietnam chaque année 1,5 million de tonnes de riz.
 

Lors de ces trois premiers trimestres de l'année, le pays a exporté plus de six millions de tonnes de riz.   Photo : VNA/CVN


Ces dernières années, le riz, qui est resté un des produits d’exportation majeurs du Vietnam, a affirmé sa position sur le marché mondial. Selon l’Association des vivres du Vietnam (VFA), lors de ces trois premiers trimestres, le pays a exporté plus de six millions de tonnes de riz (+7,1% en glissement annuel).


Le Vietnam devrait exporter 1,4 million de tonnes de riz durant les trois derniers mois de cette année, a fait savoir Truong Thanh Phong, président de VFA. Le pays devrait vendre 600.000 tonnes de riz en octobre, 400.000 tonnes en novembre et 400.000 tonnes en décembre.

Les exportations nationales de riz ont atteint plus de 5,84 millions de tonnes entre début janvier et fin septembre, soit 81,18% du plan annuel chiffré à 7,2 millions de tonnes. En septembre, le Vietnam a exporté environ 750.000 tonnes, une baisse de 50.000 tonnes par rapport au plan annuel, en raison du mauvais temps qui a affecté les livraisons. 


L'Afrique, nouveau eldorado des exportateurs de riz vietnamiens


Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a prévu que cette année, le volume de riz exporté devrait battre le record de l’an dernier de 7,1 millions de tonnes. Entre janvier et octobre, les exportations nationales ont connu une évolution positive. La Chine est devenue le premier consommateur de riz vietnamien.

En Asie du Sud-Est, le volume total de riz vietnamien exporté aux Philippines, en Malaisie, à Singapour, à Brunei et au Timor-Est a augmenté. L’Afrique est désormais un important marché, les plus importantes places étant le Ghana, l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, l’Algérie et l’Angola. Lors des huit premiers mois de l’année,  ces six pays ont en effet importé 940.000 tonnes, soit 17% des exportations nationales.

Le riz constitue toujours un produit exporté phare du Vietnam.
Photo: Hà Thai/VNA/CVN


Il est nécessaire de se concentrer sur les marchés importants du pays tels que la Malaisie, les Philippines et l’Indonésie. «À présent, la Russie, l’Inde et le Myanmar ont suspendu leurs exportations pour augmenter leur réserve nationale et stabiliser les cultures vivrières nationales. C’est un élément que nous devons prendre en compte. Nous ne devons pas brader le prix du riz. Dans l’immédiat, il convient d’augmenter notre propre réserve pour la vendre à un moment opportun contre un bon prix. Cela nous rapportera plus d’argent, ce qui  profitera donc à nos agriculteurs», remarque Bùi Thi Thanh Tâm, directrice adjointe de la Compagnie vivrière du Nord (Vinafood 1).


Depuis plus de 20 ans, le riz est l’un des produits clés d’exportation du Vietnam, contribuant non seulement à la croissance de l’économie nationale, mais aussi à assurer la sécurité alimentaire dans le monde. Afin que le riz demeure un atout pour les agriculteurs, comme pour le pays, il faut maintenir la superficie des cultures, augmenter l’investissement dans la riziculture et soutenir le riziculteurs, ce qui permettra d’élever la position du riz vietnamien.

                                                                                                                Thuy Tiên/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.