24/10/2021 18:38
Le partage d'expériences internationales sur la transformation du patrimoine industriel, tel était le thème majeur d’un récent séminaire qui s’est tenu en ligne.

>>De nouvelles initiatives pour établir des espaces créatifs à Hanoï
>>La créativité : un levier d'attractivité des sites de Hanoï
>>Hanoï donne un coup de boost au patrimoine et à la culture

Le séminaire s’inscrit dans le cadre du projet "Reconstruction du patrimoine industriel" soutenu par le Réseau des instituts culturels nationaux de l'Union européenne (EUNIC).
 

Le séminaire en ligne "La délocalisation des installations industrielles du centre-ville de Hanoï - Partage d'expériences internationales sur le patrimoine industriel".


Le projet vise à promouvoir la coopération culturelle entre les membres d'EUNIC et leurs partenaires vietnamiens dans la transformation des patrimoines industriels en espaces culturels et créatifs de la capitale. Il met l'accent sur le partage des connaissances et l'échange d'expériences sur les modèles qui ont été mis en œuvre avec succès dans les pays membres d'EUNIC.

Ces modèles serviront de base aux partenaires vietnamiens pour construire un projet de transformation qui serait adapté au Vietnam. Les parties prenantes espèrent que ce travail de collaboration contribuera à la préservation du patrimoine industriel, tout en les transformant en espaces créatifs et culturels.

Après le succès du concours "Conception d'espaces créatifs à Hanoï" récemment organisé, le séminaire "La délocalisation des installations industrielles du centre-ville de Hanoï - Partage d'expériences internationales sur le patrimoine industriel" contribue plus avant à tirer des leçons précieuses pour aider Hanoï à devenir une capitale vraiment créative en matière de design et d’architecture.

Préparé par l'Institut français du Vietnam, le séminaire a réuni la Délégation de l'Union européenne au Vietnam et 11 membres d’EUNIC (Institut de Goethe au Vietnam ; le British Council ; la Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Vietnam ; des ambassades d’Italie, d’Espagne, de Hongrie, de République tchèque, de Roumanie, de Pologne, des Pays-Bas, de Suède au Vietnam), quatre partenaires locaux (Université d’architecture de Hanoï, Network For a Liveable Hanoi, l’organisation Heritage Space, l’Entreprise sociétale durable VSSE) et quatre partenaires experts dans le domaine du patrimoine (UNESCO Vietnam, Hanoi Ad Hoc, PRX Vietnam, Undecided Production).

"Dans le contexte où la loi sur l'architecture est entrée en vigueur, la mise en œuvre d'une nouvelle approche pour reconnaître les valeurs patrimoniale, architecturale et culturelle des installations industrielles au sein de la ville fournira des bases théorique et pratique pour la reconstruction urbaine à partir de l'espace de ces installations", a dit Lê Quân, recteur de l’Université d’architecture de Hanoï.

D’après Thierry Vergon, directeur de l'Institut français de Hanoï, représentant d'EUNIC dans ce projet, de nombreux exemples de réussite en Europe et dans le monde ont montré que la transformation d'anciennes installations industrielles en espaces culturels, créatifs est appréciée par la population. "Je pense que ce séminaire est organisé au bon moment pour Hanoï, car bon nombre d’installations industrielles de Hanoi seront déplacées dans les années à venir, laissant de nombreux bâtiments disponibles pour des projets architecturaux modernes et innovants", a-t-il fait savoir.

Selon Nguyên Duc Hùng, directeur adjoint de l'Institut de planification de la construction de Hanoï (HUPI), l'industrie constitue un pan important des zones urbaines. Cependant, les installations industrielles existantes affectent la santé des personnes et entravent les transformations urbaines aujourd’hui nécessaires.

"La délocalisation des installations industrielles est nécessaire pour pouvoir créer des ouvrages publics, des espaces verts, des parkings, des ouvrages d'infrastructures urbains. Les ouvrages de construction ayant une valeur historique, culturelle et architecturale doivent être préservés, restaurés conformément aux dispositions de la loi sur le patrimoine culturel. Il est prioritaire d’utiliser ces ouvrages à des fins publiques", souligne-t-il.
 

Texte et photo : Quê Anh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.