15/02/2019 22:13
Le 15 février, le général Ngô Xuân Lich, membre du Politburo du Parti communiste vietnamien, secrétaire adjoint de la Commission militaire centrale, ministre de la Défense et vice-président permanent du Comité national de pilotage 701 (Comité national de pilotage chargé du règlement des conséquences des bombes et mines après la guerre au Vietnam) a travaillé avec le Conseil de gestion du projet de dépollution de l'environnement de l'aéroport de Biên Hoà (Dông Nai).

>>Accomplir le traitement de la dioxine à l’aéroport international de Dà Nang
>>Le Vietnam construira un centre de soutien au traitement des victimes de l’agent orange
>>Dioxine : le Vietnam nécessite 250 M d'USD pour assainir l'aéroport de Biên Hoà
 

 
Le général Ngô Xuân Lich (1er à droite) examen le traitement de la contamination par la dioxine à l'aéroport de Biên Hoà. Photo: VNA/CVN 


Le Département de la science militaire (ministère de la Défense) a déclaré que, selon l'évaluation de l'Agence américaine pour le développement international (USAID) et de l'Institut de science et de technologie militaires en 2015, l'aéroport de Biên Hoà comptait environ 52 hectares contenant 515.000 m3 de sol contaminés par la dioxine à être traités.
 

Afin de prévenir et de réduire la contamination par la dioxine dans la région de l’aéroport de Biên Hoà, de 1995 à 2016, le Commandement de la chimie a présidé et coordonné avec les agences opérationnelles le projet XD-1 pour décontaminer 100.000 m3 sur une superficie de 4,3 ha de sol; en 2016, le projet XD-2 a été mis en œuvre afin d'isoler 60.000 m3 de terres au sud de l'aéroport.


En 2012, avec l’aide financière du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et du Fonds pour l'environnement mondial, le bureau du Comité de pilotage 33 (Comité de pilotage national chargé du règlement des conséquences des produits chimiques toxiques utilisés par les États-Unis pendant la guerre au Vietnam) a mis en œuvre un projet d'isolement, de mise en décharge, d'anti-diffusion en construisant un lac régulateur, en creusant un fossé pour capter le flux d'eau de surface sur une superficie de plus de 5 hectares avec 70.000 m3 de terres à l'ouest de l'aéroport.

Dépollution de la dioxine
 

En 2017, le ministère de la Défense a lancé le projet de construction d'infrastructures et de prétraitement des produits chimiques toxiques à la dioxine dans l'aéroport de Biên Hoà. La valeur totale du projet est de 270 milliards dongs, prélevés du budget de l'État. Le 11 mai 2018, l'USAID et l'Armée de défense anti-aérienne et de l’air ont signé un accord sur une aide non remboursable pour le projet de dépollution de la dioxine de l'aéroport de Biên Hoà.
 

Selon le plan, le projet global d'élimination complète de la dioxine de l'aéroport de Biên Hoà (première phase) sera mis en œuvre en avril 2019  grâce à une aide non remboursable de 183 millions d’USD de l’Administration américaine et le fonds de contrepartie du budget environnemental. Le coût estimé du traitement de la contamination par la dioxine à l’aéroport de Biên Hoà est de 390 millions de dollars et le temps de traitement est de 10 ans.
 

Lors de la réunion, le général Ngô Xuân Lich a apprécié les réalisations et a salué les efforts déployés par les agences et unités militaires qui ont activement coordonné leurs activités avec les ministères et les branches du ressort central, les localités et les organisations internationales dans le traitement des points chauds et le règlement des politiques en faveur des victimes de la dioxine.
 

Le général Ngô Xuân Lich a déclaré qu’outre les résultats obtenus, le travail visant à surmonter les conséquences des produits chimiques toxiques après la guerre comportait encore des limites, que seule une petite partie de l'énorme volume de sol contaminé peut être traitée ; le règlement des régimes et des politiques, les soins et l'assistance médicale pour les victimes de produits chimiques toxiques sont encore limités et ne répondent pas aux attentes.


Le ministre de la Défense a proposé aux agences et unités de continuer à appliquer de manière approfondie la directive 43 en date du 14 mai 2015 du Secrétariat sur le renforcement du leadership du Parti dans le règlement des conséquences des produits chimiques toxiques utilisés par les États-Unis après la guerre du Vietnam, à bien faire les travaux de préparation du projet de coopération américano-vietnamien visant à traiter en profondeur les sols contaminés par des substances chimiques/dioxines de l'aéroport de Biên Hoà (première phase), à renforcer la propagande, la coopération, la mobilisation de fonds internationaux et de ressources nationales pour le soutien en capital et en technologie.


VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam