22/02/2020 09:17
L’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne sera la clef de voûte dans le développement du commerce et de l’investissement.
>>EVFTA et EVIPA : une nouvelle porte s’ouvre
>>EVFTA et EVIPA : de nouveaux jalons en 30 ans de relations Vietnam - UE

Le Parlement européen a ratifié, le 12 février à Strasbourg, l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) qui doit supprimer “pratiquement tous les tarifs douaniers entre le Vietnam et l’UE d’ici dix ans”. Dès son entrée en vigueur, 65% des droits de douane perçus par le Vietnam seront ramenés à zéro. Signé fin juin 2019 à Hanoï, cet accord pourrait entrer en vigueur dès cet été, ouvrant la voie à “un futur accord commercial et d’investissement interrégional”, espère le Parlement européen.

Lors d’un vote distinct, les eurodéputés ont également approuvé un accord protégeant les investissements UE - Vietnam (EVIPA), qui doit, lui, être ratifié par l’ensemble des Parlements nationaux de l’UE.

Ces deux accords “sont les plus ambitieux jamais conclus avec un pays en voie de développement”, a estimé, lors d’un débat, Phil Hogan, commissaire européen au commerce.

Le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l’UE en Asie du Sud-Est.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

En règle générale, les produits d’exportation du Vietnam et de l’UE sont complémentaires et sans concurrence directe. Le Vietnam exporte biens de consommation, ordinateurs, téléphones, produits textiles, chaussures, produits aquacoles et agricoles. En parallèle, il importe machines-outils, véhicules, pièces détachées automobiles, produits pharmaceutiques et chimiques...

Les données de l’UE montrent que les principaux produits d’exportation du Vietnam occupent une part importante sur le marché européen, par exemple 9% pour les chaussures et produits en cuir, 4% pour le textile-habillement, 4% pour les machines-outils et 14% pour le thé et le café. À l’avenir, avec la mise en œuvre de l’EVFTA, grâce aux avantages fiscaux, ces produits continueront d’y augmenter leurs parts de marché. En effet, l’UE est un vaste réseau comprenant 27 pays développés dotés d’un grand pouvoir d’achat, qui connaît notamment une augmentation importante de la demande d’importation de biens de consommation. En outre, le Vietnam a l’avantage d’être le premier pays en développement de la région Asie-Pacifique à conclure un accord de libre-échange avec l’UE.

L’EVFTA devrait permettre aux entreprises vietnamiennes d’accroître leurs exportations vers des marchés exigeants tout en important équipements et matières premières à des prix raisonnables. “Toutefois, une restructuration des entreprises et une amélioration de leur gestion seront nécessaires, avec l’accent mis sur l’investissement dans la recherche et les technologies”, a indiqué Phan Van Phuong, chef du Service de l’exportation de TBS Group.

“Pour y parvenir, les exportateurs vietnamiens doivent répondre aux exigences européennes, notamment en termes de traçabilité des matières premières et de normes d’hygiène alimentaire”
, a partagé Nguyên Khac Tâm, directeur de la Compagnie de confection pour l’exportation de Hai Phong (Nord).

L’agriculture et le textile, deux secteurs forts du pays, bénéficieront d’importants atouts grâce à cet accord. Avec une croissance annuelle de 7% à 10% des exportations vers le marché européen, ce dernier est devenu le deuxième importateur de textile du Vietnam derrière les États-Unis.

Suppression de tous les tarifs douaniers

“Nos ventes sur le marché européen pourraient fortement progresser après l’entrée en vigueur de l’EVFTA, car les tarifs douaniers seront ramenés à 0% contre 9,6% à l’heure actuelle. Il est impératif pour les entreprises vietnamiennes d’améliorer la qualité de leurs produits pour se conformer aux standards européens”, a souligné Phi Ngoc Thinh, directeur général de la Société de confection de Hô Guom (Nord).

L’EVFTA apportera des avantages aux secteurs nationaux du textile, du cuir et de la chaussure, ainsi que des produits aquatiques. Des opportunités seront aussi offertes aux fruits et légumes vietnamiens si ces derniers répondent aux normes. Une fois cet accord en vigueur, tous les tarifs douaniers entre le Vietnam et l’UE devront pratiquement être supprimés d’ici dix ans. Les entreprises vietnamiennes profiteront ainsi de produits importés de qualité, de matières premières, de machines, d’équipements, de technologies et techniques à des prix raisonnables en provenance de l’UE. Toutefois, elles devront relever les défis concernant les protocoles d’exportation, notamment les barrières techniques, les mesures sanitaires et phytosanitaires, les obligations des clients en matière de qualité des produits. Elles devront aussi se préparer à des recours commerciaux et à la forte concurrence des entreprises européennes sur le marché intérieur.

L’EVFTA augmentera indirectement la demande de services et contribuera à améliorer l’environnement des affaires, tout en offrant des possibilités d’investissement ou de coopération aux économies membres de l’UE. Néanmoins, les secteurs vietnamiens de la finance et des télécommunications devront préparer à la pression concurrentielle venue des fournisseurs de services étrangers. De ce fait, les exigences des clients seront de plus en plus élevées. L’application des technologies de l’information en matière de sécurité de l’information et des transactions... sera également un impact indirect de cet accord sur l’économie vietnamienne.

Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le carnaval de Ha Long aura lieu en septembre si le COVID-19 est sous contrôle Le carnaval de Ha Long et la Semaine du tourisme Ha Long - Quang Ninh 2020 seront organisés à l’occasion de la Fête nationale du Vietnam (2 septembre) si l’épidémie de COVID-19 est sous contrôle, a annoncé le Comité populaire de la province de Quang Ninh (Nord).