27/06/2021 15:30
Les basketteuses françaises se trouvent à 40 minutes d'écrire une nouvelle page de leur glorieuse histoire après la victoire en demi-finale de l'Euro-2021 contre le Bélarus 73 à 61, samedi 26 juin en début de soirée à Valence (Espagne).

>>Basket : les Françaises en alchimistes pour changer l'argent en or à l'Euro-2021
>>Basket : les Bleues réussissent leurs débuts dans leur Euro-2021 face à la Croatie
 

Les Françaises fêtent leur victoire sur le Bélarus en demi-finale de l'Euro, à Valence, le 26 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les joueuses de Valérie Garnier disputeront dimanche soir 27 juin (21h00) la finale du Championnat d'Europe contre la Serbie, qui a battu sur le fil la Belgique 74 à 73 dans l'autre demi-finale du tournoi samedi 26 juin.

Cette finale sera l'occasion pour les Bleues de prendre leur revanche sur les Serbes, qui les avaient privées de la médaille d'or en 2015 à l'Euro et du bronze un an plus tard aux Jeux olympiques à Rio en 2016.

C'est sur cette dernière marche que les coéquipières d'Endy Miyem ont trébuché à quatre reprises consécutives en 2013, 2017 et 2019 contre l'Espagne et en 2015 contre la Serbie. Autant dire que seul l'or intéresse ces Bleues-là, alors que le dernier titre français remonte déjà à douze ans, en 2009, à Riga dans la capitale lettone, le premier titre datant lui de 2001.

Petit signe du destin, comme en 2009, c'est contre le Bélarus que les Françaises ont validé leur qualification pour la finale, et espèrent une issue aussi favorable pour se mettre en orbite vers les Jeux olympiques de Tokyo, qui auront lieu dans moins d'un mois (23 juillet - 8 août).

Samedi 26 juin, les Bleues ont été dominatrices grâce à un bon travail de sape sur les joueuses bélarusses, dépendantes de leur trio Mariya Papova, Anastasiya Verameyenka, et Alex Bentley, leur permettant de prendre l'avantage en fin de premier quart-temps pour ne plus jamais être dépassées.

La capitaine Endy Miyem a réalisé l'une de ses meilleures, si ce n'est la meilleure performance de sa carrière en équipe de France, en inscrivant 24 points, son record sous le maillot bleu, et sept rebonds. Elle a maintenu son équipe à flot, alors que les Françaises ont connu des soucis d'adresse au tir (37% seulement) qu'il faudra corriger en vue de la finale de dimanche 27 juin. 

"Sur notre ligne de conduite" 

"Parfois on va marquer, parfois on en met un peu moins. Le plus important, c'est que l'on arrive à faire des stops défensifs, à trouver des ressources. Quand une joueuse n'est pas adroite ce sera l'autre", a expliqué l'arrière Sarah Michel après le match.

Sandrine Gruda, impeccable depuis le début de l'Euro, a connu un jour sans au tir avec seulement 23% de réussite, mais s'est réveillée au bon moment dans le dernier quart-temps. 
 

L'intérieure française Sandrine Gruda (droite) lors de la demi-finale de l'Euro contre le Bélarus, à Valence, le 26 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN


Comme depuis le début de la compétition, les Françaises se sont progressivement détachées au score, portées notamment par la belle entrée d'Helena Ciak au poste de pivot (6 points et 7 rebonds dans les deux premiers quart-temps en sept minutes de jeu).

Conscientes de leur force collective, les Bleues n'ont jamais laissé la moindre chance de prendre la tête aux Bélarusses, qui n'ont jamais franchi les demies d'un Euro (3es en 2007, 4es en 2009 et 2015). Tout en contrôle, les Françaises ont toutefois dû ajouter de l'intensité à leur défense dans le dernier quart-temps alors que les Bélarusses se sont montrées menaçantes. 

"Personnellement, je n'ai pas été trop inquiète, même sur la fin, parce que je sais la force collective que l'on a. On est restées vigilantes. Quoi qu'il arrive, on tient notre ligne de conduite : défendre fort, prendre les rebonds et courir, jusqu'à la fin du match", a apprécié Sarah Michel.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, Valérie Garnier a pu compter sur le retour de sa meneuse titulaire, Olivia Epoupa. Touchée à la cheville droite après seulement deux minutes de jeu lors du premier match de l'Euro contre la Croatie, Epoupa était depuis restée sur le banc, parfaitement secondée par Alix Duchet.

Epoupa est rentrée à la 13e minute, pour disputer un peu plus de six minutes et terminer la rencontre. Sa présence en finale ne pourra être qu'un plus pour cette équipe qui peut désormais tourner à 12.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Séjour chez l’habitant Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.