02/04/2021 23:07
L'UEFA réfléchit à permettre aux équipes disputant le prochain Euro (11 juin-11 juillet) de convoquer plus de 23 joueurs, comme le réclament plusieurs sélectionneurs face à la crise sanitaire.
>>L'UEFA lève sa limite de 30% de public dans les stades
>>Euro : l'UEFA veut du public et met les villes hôtes sous pression

Les joueurs de l'équipe de France s'entraînent, le 30 mars 2021 à Sarejevo, à la veille de leur match contre la Bosnie-Herzégovine.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L'UEFA envisage la question. Aucune décision n'a été prise pour l'instant", a indiqué jeudi 1er avril un porte-parole, répondant à une question sur les appels des sélectionneurs de l'Italie, de la Belgique et de la France à élargir les effectifs des équipes.

Une telle mesure serait inédite depuis que les équipes nationales sont passées de 22 à 23 joueurs, lors de la Coupe des confédérations 2001 : elle favoriserait les nations dotées d'un réservoir très dense, mais nécessiterait aussi de piloter des collectifs plus vastes, une tache humainement délicate.

Roberto Martinez, à la tête de la sélection belge, militait mercredi 31 mars pour que les sélections puissent compter "26 voire 27 joueurs" en raison du COVID-19, dans une déclaration au journal La Dernière Heure.

"Il existe des discussions, notamment avec l'Angleterre et l'Italie. Tout le monde a réagi de la même manière. Élargir le groupe, avec par exemple un joueur en plus par ligne, ce serait une décision correcte", a ajouté l'entraîneur espagnol auprès de l'agence de presse Belga mercredi 31 mars.

"Enchaîner, enchaîner, enchaîner" 

Le sélectionneur italien Roberto Mancini a défendu la même idée après la victoire de la Nazionale en Lituanie (2-0) lors des qualifications du Mondial-2022, bouclant une trêve internationale exceptionnellement chargée.

"Je ne sais pas si l'UEFA nous écoutera. Je pense que ça pourrait être une réflexion pertinente, ce serait un problème de perdre des joueurs pendant l'Euro. Les remplaçants possibles seraient alors en vacances", a souligné le technicien italien.

Didier Deschamps, qui relève depuis plusieurs jours l'état de fatigue des joueurs, face à un calendrier chamboulé par la pandémie de COVID-19 et après une préparation estivale tronquée, a rappelé qu'il leur faudrait "enchaîner, enchaîner, enchaîner" jusqu'à l'Euro.

"Je pense d'ailleurs que si l'UEFA se penchait sur le sujet de pouvoir élargir la liste, de deux ou trois joueurs, ce serait une bonne chose, à condition qu'ils puissent tous être sur la feuille de match. On n'a pas eu de cas positif mais je pense qu'avec la fatigue et tout cela (le COVID-19), ce serait une bonne chose", a ajouté le sélectionneur des Bleus.

Moins enthousiaste, le sélectionneur anglais Gareth Southgate sait "qu'il y a des discussions" à ce sujet mais n'est "pas 100% favorable" à des effectifs plus larges, expliquait-il mercredi 31 mars après la victoire des siens face à la Pologne (2-1).

Au menu du 19 avril ? 

Le nouveau président de l'UEFA, Alexander Ceferin, après un discours lors de l'inauguration du logo "UEFA Euro 2020 Rome", le 21 septembre 2016 au siège du Comité Olympique italien à Rome.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Je sais que le COVID pourrait jouer un rôle, mais je pense que choisir 23 joueurs est une compétence", a précisé l'ancien international. "Vous devez prendre de bonnes décisions, d'importantes décisions, et une partie de ça risque d'être perdue si vous disposez d'un groupe étendu".

L'UEFA tient son prochain comité exécutif le 19 avril, à la veille de son congrès, après avoir décidé lors de sa dernière réunion mercredi 31 mars d'autoriser jusqu'à cinq changements de joueurs par match et par équipe durant l'Euro, une mesure déjà en vigueur dans d'autres compétitions.

Au menu du 19 avril figurent déjà la réforme des compétitions de club européennes au-delà de 2024, Ligue des champions en tête, ainsi que l'organisation détaillée de l'Euro.

Déjà reporté d'un an en raison de la pandémie, le tournoi continental doit se tenir dans 12 villes-hôtes de 12 pays différents, un défi rendu encore plus complexe par la volonté de l'UEFA que tous les stades accueillent du public.

Mercredi 31 mars, l'instance a levé la limite de 30% de spectateurs par stade qu'elle avait définie en octobre dernier pour ses compétitions, laissant les autorités locales fixer librement les jauges.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.