27/07/2017 17:10
Revigorés par leur courte victoire de la veille, les Républicains ont connu mercredi 26 juillet un dur retour à la réalité quand le Sénat, où ils ont pourtant la majorité, a torpillé leur projet d'abroger purement et simplement l'Obamacare.
>>Victoire d'étape de Trump contre Obamacare, mais la route reste longue
>>La réforme du système de santé américain à nouveau torpillée par des républicains
>>Barack Obama appelle les parlementaires à faire preuve de "courage" pour sauver l'Obamacare

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell (centre), après un vote sur une réforme de l'Obamacare, le 25 juillet à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

Par 55 voix, dont sept républicaines, la Chambre haute du Congrès a rejeté ce projet de démantèlement sans remplacement de la loi existante, qui aurait laissé des dizaines de millions d'Américains sans couverture santé.

Le Sénat avait voté de justesse mardi 25 juillet pour une simple motion de procédure qui autorisait la réouverture des débats, avec pour objectif d'adopter cette semaine un projet de loi abrogeant au moins partiellement Obamacare.

Une décision saluée par le président Trump, qui a parlé mardi 25 juillet d'"un pas de géant vers la fin du cauchemar Obamacare", qui pourrait finalement conduire à "un plan qui va être vraiment, vraiment merveilleux pour le peuple américain". Mais l'accalmie a été de courte durée pour des républicains divisés, qui n'arrivent pour l'instant pas à s'entendre sur le contenu de leur réforme du système de santé.

Quelques heures après le vote décisif du vice-président Mike Pence pour départager un Sénat divisé à égalité (50-50) mardi 25 juillet, neuf sénateurs républicains s'étaient déjà joints à l'opposition démocrate pour rejeter un projet d'abrogation et de remplacement complet d'Obamacare.

Les tentatives de Mitch McConnell, le chef des républicains au Sénat, pour abroger Obamacare sans proposer de remplacement, étaient donc déjà vouées à l'échec. Avant le vote, plusieurs sénateurs républicains s'étaient opposés publiquement à cette solution.

"Nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour réussir", a-t-il cependant insisté, suggérant que la nouvelle loi pourra prendre plusieurs formes en raison de la liberté laissée aux sénateurs de déposer des amendements. "Je sais que les membres des deux partis ont des idées à offrir sur le système de santé (...) Mettez-les au vote", a-t-il déclaré.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.