27/02/2019 17:27
 >>Le Congrès américain adopte un projet de loi pour éviter une nouvelle fermeture du gouvernement
>>Trump prêt à signer la loi sur le financement du gouvernement et à déclarer l'état d'urgence nationale

La Chambre des représentants des États-Unis a rejeté mardi 26 février la déclaration d'urgence nationale décrétée par le président Donald Trump à propos de la sécurité aux frontières. Par 245 voix contre 182, la Chambre basse du Congrès a adopté une résolution annulant la déclaration présidentielle. Celle-ci vise à financer la construction d'un mur à la frontière américano-mexicaine en utilisant des budgets déjà approuvés pour d'autres usages. Les élus démocrates ont soutenu cette résolution à l'unanimité, renforcés par 13 représentants républicains. Le Sénat, contrôlé par les républicains, doit examiner ce texte dans les prochaines semaines, mais il y a peu de chance que cette résolution recueille au final une majorité des deux tiers du Congrès, laquelle permet de surmonter un éventuel veto de M. Trump. C'est en tout cas la première fois qu'une initiative est entreprise au Parlement américain pour bloquer une déclaration d'urgence nationale depuis que cette procédure a été codifiée en 1976. M. Trump, actuellement en déplacement à Hanoï au Vietnam, avait proclamé le 15 février dernier que la situation à la frontière américano-mexicaine revêtait un caractère d'urgence nationale, réagissant au refus du Congrès de lui allouer les 5,7 milliards de dollars réclamés pour construire un mur frontalier.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam