14/07/2018 16:28
Les autorités honduriennes ont identifié plus de 450 enfants séparés de leurs parents au nom de la politique américaine de "tolérance zéro" sur l'immigration illégale, et oeuvrent pour réunir les familles, a informé le gouvernement vendredi 13 juillet.
>>États-Unis: les réunifications d'enfants de migrants avec leurs parents toujours à la peine
>>Donald Trump annonce qu'il va signer un décret pour éviter la séparation des familles

Des femmes et leurs enfants en provenance du Honduras, Guatemala et Salvador, attendent un bus à McAllen, au Texas, le 22 juin 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Au 9 juillet, 459 mineurs honduriens avaient été séparés de leurs parents, selon les rapports officiels", a annoncé le ministère des Affaires étrangères hondurien dans un communiqué. Jeudi 12 juillet, la directrice en charge de la protection des migrants, Liza Medrano, avait évalué ce nombre à 313.

Au total, 289 parents honduriens ont par ailleurs été arrêtés aux États-Unis, selon le ministère. Le 7 mai, le gouvernement de Donald Trump a ordonné la séparation des parents et des enfants entrés sans papiers aux États-Unis, avant de renoncer à cette mesure fin juin, à la suite de pressions nationales et internationales.

Une note envoyée à la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Kirstjen Michele Nielsel, affirme que "le ministère des Affaires étrangères du Honduras s'est félicité de la décision des autorités américaines de mettre fin à la séparation des familles", précisait le communiqué.

La ministre des Affaires étrangères María Agüero a demandé "d'urgence" la liste officielle des familles séparées ainsi que la localisation des parents et de leurs enfants afin de les réunir. Les États-Unis ont promis de réunir parents et enfants au plus tard le 26 juillet, selon Mme Medrano.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.