14/08/2018 09:20
Plus de 300 personnes ont été blessées, dont neuf gravement, dans l'effondrement d'une plateforme dans la nuit de dimanche 12 à lundi 13 août lors d'un festival à Vigo, dans le Nord-Ouest de l'Espagne, ont indiqué lundi 13 août les autorités locales.
>>Espagne: plus de 250 blessés dans l'effondrement d'une plateforme lors d'un festival
>>Chine: huit morts et trois blessés dans l'effondrement d'un pont couvert

Promenade de front de mer effondrée à Vigo (Nord-Ouest de l'Espagne), le 13 août. Photo: AFP/VNA/CVN

La plateforme de bois et de béton, d'une longueur de 30 mètres et d'une largeur de 10 mètres, située au bord du port, était remplie de spectateurs regardant un concert de rap dans le cadre du festival O Marisquiño lorsqu'elle s'est soudainement effondrée dimanche 12 août  peu avant minuit.

"Un total de 316 personnes ont été traitées" après cet accident qui a entraîné des scènes de panique, a indiqué dans un communiqué le gouvernement de Galice, région où est située Vigo.

"Parmi elles, en ce moment nous avons neuf (personnes) hospitalisées. Leur vie n'est pas en danger mais leur situation est grave avec fractures, traumatismes crâniens, pneumothorax", a précisé Jesus Vazquez Almuiña, chargé de la santé au sein de l'exécutif régional, en ajoutant que deux d'entre elles sont mineures.

La grande majorité des autres victimes sont blessées légèrement, avec des contusions. La police et les services d'urgence se sont mobilisés pour "sortir les jeunes hommes et femmes très rapidement", a déclaré le maire de Vigo, Abel Caballero. "Cela aurait pu être un accident beaucoup plus grave", a-t-il souligné.

Comme la plateforme était située au bord du port, les autorités ont déployé "des plongeurs" ainsi qu'une "caméra thermique car je craignais que quelqu'un ait pu être coincé dessous" mais "heureusement il n'y avait personne", a poursuivi le maire.

'Les gens me tombaient dessus' 

Les témoins et les victimes ont raconté dans les médias espagnols la panique qui a suivi l'effondrement.

Une vue de promenade de front de mer effondrée à Vigo, le 13 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Le sol est descendu comme dans un ascenseur. Cela a duré cinq secondes. Il s'est dérobé et nous sommes tous tombés. Les gens me tombaient dessus", a témoigné Aitana Alonso dans le journal local El Faro de Vigo.

"J'ai eu du mal à sortir (...) mon pied était coincé dans l'eau. J'ai réussi à le retirer et un garçon m'a donné la main pour que je sorte", a-t-elle ajouté. "J'avais des gens sous moi qui criaient qu'ils ne pouvaient pas sortir. J'étais très nerveuse. J'essayais (de sortir) mais je retombais", a-t-elle encore dit.

Selon les témoignages recueillis par El Faro de Vigo, la plateforme a cédé durant la première chanson du rappeur Rels B, qui avait demandé au public de sauter.

"Beaucoup de courage à tous les blessés", a écrit l'artiste sur Twitter en déplorant l'accident.

Les organisateurs du festival gratuit de culture urbaine, qui attire chaque année 160.000 personnes à Vigo, ont assuré dans un communiqué que les concerts "remplissaient les conditions de sécurités requises". Les autorités locales tentaient de comprendre lundi les causes de l'accident.

"Cela peut être dû à un excès de poids, à une surcapacité", a indiqué à la télévision publique espagnole le président de l'autorité portuaire de Vigo, Enrique César Lopez Veiga. Il pourrait s'agir d'un "problème structurel car la partie supérieure est en bois mais ce qui est étrange est que le béton" ait lui aussi cédé, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a exprimé sur Twitter sa "solidarité aux blessés du festival", à qui il a souhaité "un rétablissement rapide".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.