21/08/2018 15:33
Gare à ces deux ambitieux! Valence et l'Atlético Madrid se sont neutralisés (1-1) dans un choc intense lundi 20 août pour la 1re journée du Championnat d'Espagne, lançant un avertissement à leurs concurrents dans la course au titre en Liga.
>>Espagne: Zidane quitte le Real Madrid, à la surprise générale mais au sommet
>>Barcelone peine mais sauve les meubles à Chelsea

Rodrigo Moreno (centre) a égalisé pour Valence CF, lors du premier choc de la saison de la Liga contre l'Atletico Madrid au stade Mestalla, le 20 août.
Photo: AFP/VNA/CVN 

Au stade Mestalla, l'Atlético a ouvert la marque grâce à Angel Correa, à la réception d'un caviar d'Antoine Griezmann (26e). Mais Valence, poussé par son chaud public, a réussi à revenir à hauteur avec une demi-volée splendide signée Rodrigo Moreno (56e).

Les deux clubs (1 pt) s'installent en milieu de tableau derrière un groupe de coleaders où figurent le FC Barcelone, le Real Madrid et Séville (3 pts), tous victorieux de leur première rencontre ce week-end comme l'Athletic Bilbao, dernier vainqueur de cette 1re journée contre Leganés lundi 20 août dans la soirée (2-1).

Mais ce démarrage au ralenti est un trompe-l'oeil: l'Atlético et Valence ont montré suffisamment d'arguments pour viser très haut cette saison, en Liga comme en Ligue des champions.

À Mestalla, l'affiche de la 1re journée a accouché d'une belle bataille, engagée et intense, où les deux équipes ont multiplié les banderilles. Face au bloc "colchonero", Valence a eu un peu plus de mal à s'approcher, s'en remettant à des tentatives lointaines de Daniel Wass (5e) ou Carlos Soler (21e).

L'Atlético, de son côté, a montré davantage de percussion dans le sillage de son duo Griezmann-Costa, qui risque de faire souffrir bien des défenses cette saison en Espagne et en Europe.

Ambiance surchauffée

Dans ce schéma, Diego Costa est le déménageur, capable de déborder les défenses tout en puissance pour armer ses frappes (17e, 32e). Et "Grizi" est le créateur, l'homme qui offre la dernière passe à l'Hispano-Brésilien (3e, signalé hors-jeu) ou à Correa pour l'ouverture du score avec un bijou de ballon glissé à l'aveugle entre les lignes (26e).

Avec l'avantage acquis à la pause, l'Atlético semblait avoir les choses en main, comptant sur son habituelle discipline défensive. Mais Valence a eu le mérite de continuer à y croire dans le sillage d'un autre attaquant hispano-brésilien: Rodrigo Moreno.

L'attaquant de l'Atletico Madrid, Angel Correa (droite), ouvre le score sur le terrain de Valence CF, le 20 août.
Photo: AFP/VNA/CVN
 
Ce dernier, évoqué au Real Madrid comme possible renfort, a marqué les esprits en égalisant d'un superbe enchaînement contrôle de la poitrine et demi-volée sous la barre (56e) pour ramener le club "che" à hauteur.

Et les Valenciens auraient même pu prendre l'avantage sur un corner que le défenseur Gabriel Paulista a expédié de la tête sur le poteau (65e).

Dans une ambiance surchauffée, rythmée par les pauses hydratation accordées par l'arbitre, la dernière demi-heure a été irrespirable après les sorties des Français Griezmann (72e), précieux malgré son manque de rythme, et Thomas Lemar (63e), un peu décevant après ses débuts remarqués en Supercoupe d'Europe contre le Real (4-2 a.p.).

Valence a alors lancé sa recrue française Kevin Gameiro, transfuge de l'Atlético, puis son renfort belge Michy Batshuayi. Et il a fallu des sauvetages du gardien de l'Atlético Jan Oblak devant Daniel Wass (88e) puis Gameiro (90e+4) pour préserver ce nul logique.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.