23/12/2019 23:38
Score nul et vierge, encore : après le 0-0 concédé à Barcelone mercredi 18 décembre, le Real Madrid a de nouveau été accroché 0-0 dimanche soir 22 décembre pour la 18e journée de Liga par Bilbao, et reste deuxième avant la trêve, alors que l'Atlético s'offre un bol d'air.
>>Espagne : Barcelone et le Real se neutralisent
>>La Liga : le Barça accroché avant le Clasico, Morata sauve l'Atlético

L'attaquant du Real Karim Benzema (droite) face au gardien de l'Athletic Bilbao Unai Simon, le 22 décembre à Madrid.
Photo : AFP/VNA/CVN

Doit-on s'inquiéter de la disette offensive du Real ? Le Real Madrid n'a pas réussi à trouver la faille dans l'épais rideau de l'Athletic Bilbao dimanche 22 décembre en clôture de la 18e journée du championnat d'Espagne.

Les Madrilènes ont eu les occasions, mais ont continuellement buté contre la défense à cinq des Basques, et leur portier Unai Simon. Les Merengue ont un temps peiné à trouver Karim Benzema dans la surface, et quand le deuxième meilleur marqueur de Liga a enfin eu des cartouches, il n'a pas été aussi efficace qu'à son habitude.

Benzema a eu trois chances nettes d'ouvrir le score de la tête (30e, 37e), ou du pied (31e) sur ce débordement qui a longé la ligne de but. Vinicius (12e), Kroos (18e), Nacho (58e), Jovic (86e)... Tous ont essayé, mais à chaque fois, Unai Simon s'est interposé.

"Le travail a été fait, on a donné plus que 100 % de nous-mêmes... On a eu trois ou quatre occasions, on a fait trois poteaux... Il faut rester tranquille. Je ne peux rien reprocher à mes joueurs", a balayé Zidane en conférence de presse d'après-match, dimanche 22 décembre.

"Il ne nous a manqué qu'un but. Mais cela ne fait que deux matches qu'on ne met pas de but. C'est le foot, c'est des séries... C'est comme ça", a-t-il ajouté, blasé.

Cette disette inhabituelle a même failli coûter cher aux Madrilènes, surpris par le but de Koldro (43e) pour l'Athletico, finalement annulé pour une position de hors-jeu.

Avec ce nouveau match nul, le Real Madrid laisse le Barça (vainqueur d'Alavés 4-1 samedi 21 décembre) s'échapper en tête du classement avec deux longueurs d'avance (39 pts), et part en vacances sur un bémol.

L'Atlético remonte doucement la pente 

Tout l'inverse de l'Atlético Madrid, qui, après un automne bien morose, a glané sa troisième victoire consécutive toutes compétitions confondues dimanche sur le terrain du Bétis Séville (2-0), remontant ainsi à la 4e place.

L'attaquant de l'Atlético Madrid Alvaro Morata buteur sur le terrain du Betis, le 22 décembre à Séville.
Photo : AFP/VNA/CVN

La performance mitigée de Thomas Lemar, titulaire complètement transparent dimanche 22 décembre à Séville, aura indirectement fait basculer le match : l'international français est sorti à la 56e minute sans un regard pour son coach, et a été remplacé par Angel Correa... qui a ouvert le score sur son premier ballon, deux minutes plus tard (58e).

L'Argentin est monté au pressing sur Alex Moreno, puis a éliminé Joel Robles d'un crochet, avant d'offrir une passe décisive à Alvaro Morata, qui a signé le but de la victoire sur une jolie Madjer (talonnade vers le but) à la 83e.

Un succès "important, nécessaire" d'après Diego Simeone, le premier à l'extérieur depuis le 25 septembre en Liga (2-0 à Majorque), qui fait beaucoup de bien aux Colchoneros : menacés d'expulsion des places qualificatives pour les compétitions européennes il y a trois semaines après le revers contre le Barça au stade Wanda-Metropolitano (1-0), les hommes de Diego Simeone, lui aussi sur un siège éjectable il y a trois journées, se sont repris pour assurer leur présence dans le top 4 avant la trêve.

Leur match contre le Bétis, modeste 13e provisoire du championnat d'Espagne, n'a rien d'exceptionnel. Mais les Madrilènes ont confirmé qu'ils sont en train de retrouver toute leur efficacité offensive, après être restés bien silencieux face au but depuis mi-novembre.

Nabil Fékir, ex-milieu offensif de Lyon, arrivé à Séville l'été dernier, aurait pu inverser la vapeur, s'attelant aux tâches défensives et multipliant les dribbles (10e, 24e), les centres dangereux (12e) et les frappes en première période, à l'image de ce tir enroulé dans la surface, repoussé par un défenseur (26e).

Le but de Marc Bartra, dans le temps additionnel (90e+3), arrivera trop tard : le Bétis s'enlise pour finir 2019, et les rouge et blanc offrent un joli cadeau à leurs supporters avant la trêve de Noël : des buts, la victoire, et une remontée à la 4e place, à cinq longueurs du Real.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

À Hanoï, au village de l’encens parfumé De passage dans la commune de Quang Phú Câu, en périphérie de Hanoï, on sera saisi par l’ambiance qui anime les fabricants d’encens. Ces bâtonnets sont brûlés par millions lors des fêtes traditionnelles, surtout à l’occasion du Nouvel An.