19/07/2018 14:20
"Ça fait vraiment très, très chaud au cœur", a lâché le capitaine des champions du monde, Hugo Lloris, fêté au balcon de la mairie de sa ville natale, Nice, mercredi après-midi 18 juillet.
>>Les Bleus champions du monde acclamés par une foule en délire
>>Mondial-2018: une deuxième étoile pour la France

Hugo Lloris (centre) apparaît au balcon de la mairie de Nice, sa ville natale, aux côtés de sa femme Marine et du maire Christian Estrosi, le 18 juillet. 
Photo: AFP/VNA/CVN

"Je n'ai pas de mots pour vous remercier, c'est tellement fort ce qui se passe", a lancé le gardien des Bleus depuis le balcon du 3e étage à une foule de 5 à 6.000 personnes qui s'étaient rassemblées dans la rue Saint-François de Paul, fermée à la circulation pour l'occasion.

Entouré de sa femme Marine, épousée à Nice, et de ses deux filles de 4 et 8 ans, il a reçu des mains du maire (LR) Christian Estrosi le trophée de la ville de Nice, un aigle, posé pour la circonstance sur deux étoiles, comme les deux Mondiaux remportés par la France.

"Je n'ai pas encore réalisé qu'on a gagné la Coupe du monde", a encore dit Lloris.

La foule acclame Hugo Lloris à Nice, le 18 juillet.
Photo: AFP/VNA/CVN

Accueilli par la Marseillaise, mais aussi I will survive de Gloria Gaynor, l'hymne officieux du titre de 1998, et We are the champions de Queen, le gardien a orchestré un gigantesque "claping islandais" avec la foule, où se mêlaient des panneaux "Merci Hugo", "Hugo on t'aime".

"J'ai encore du mal à réaliser (le titre, NDLR), a dit Lloris lors du point presse précédent son bain de foule. J'ai retrouvé ma ville natale à laquelle je tiens beaucoup."

La tournée des bistrots

Formé à l'OGC Nice, le gardien de l'équipe de France a annoncé qu'il allait reverser sa prime de champion du monde au FC Cimiez, le club où il a découvert le foot, petit garçon, et qui s'appelait alors le Cedac. Il a également raconté que "beaucoup de choses" étaient passées dans sa tête "au coup de sifflet final de la victoire contre la Croatie (4-2), le travail, les personnes importantes sur mon chemin, je ne pensais pas un jour brandir ce trophée".

Le Niçois a cité Régis Bruneton, son tout premier éducateur. "Je lui dois beaucoup, il m'a éduqué avec les vraies valeurs du football", s'est-il souvenu. Il entend "profiter de ma famille et de mes amis mais dans le calme et la discrétion", a-t-il ajouté. Son père et son frère vivent à Nice, sa mère est décédée il y a dix ans.

Lloris entend aussi tenir un pari fait en janvier: effectuer la tournée des bistrots à Nice s'il devenait champion du monde. "C'est prévu, mais ce sera fait discrètement, on cherchera la bon moment pour le faire", a-t-il confié.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.