14/11/2021 15:37
Le bilan des affrontements survenus au pénitencier de Litoral, dans la ville équatorienne de Guayaquil, s'est alourdi à 68 morts, a indiqué samedi 13 novembre le bureau du procureur général de l'État.
 >>L'Équateur agrandit la réserve des Galapagos dans l'espoir d'un aménagement de sa dette
>>Équateur : les forces de l'ordre dans la rue pour contrer les violences du narcotrafic
>>Équateur : des policiers attaqués par balles dans la prison de Guayaquil

Près de 900 policiers ont été déployés pour faire face aux incidents.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Le premier bilan des affrontements, qui se sont produits dans la nuit de vendredi 12 novembre à samedi 13 novembre et tôt dans la journée, avait été de 58 morts et douze blessés, selon un précédent rapport de la police et du gouvernement provincial de Guayas.

L'incident a eu lieu dans le pavillon 2 de la prison, qui abrite quelque 700 détenus, et a donné lieu à des explosions, à l'utilisation de couteaux et à des incendies de matelas. La police a déclaré que les affrontements étaient le résultat d'une lutte de pouvoir entre des groupes liés au trafic de drogue.

Le président équatorien Guillermo Lasso a confirmé sur Twitter qu'il avait convoqué un comité de sécurité pour analyser la situation.

Les affrontements entre bandes rivales sont fréquents dans les prisons équatoriennes et ont causé plus de 300 décès depuis le début de l'année, selon des rapports de police.

Le pénitencier de Litoral à Guayaquil avait été le théâtre d'une autre révolte le 29 septembre, au cours de laquelle 118 prisonniers avaient trouvé la mort. Elle est considérée comme la pire émeute carcérale de l'histoire de l'Équateur. Cet événement a conduit le président à décréter l'état d'urgence pendant 60 jours dans le système pénitentiaire pour mettre fin à la vague de violence.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.