20/06/2018 16:23
Le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, en tête d’une délégation de la capitale, est arrivé le 19 juin à Francfort (Allemagne), entamant une visite de travail dans différents pays d'Europe.
>>Le Vietnam, porte d'entrée de l'investissement allemand au sein de l’ASEAN
>>Vietnam-Allemagne: HCM-Ville veut développer son partenariat avec Rhénanie-Palatinat
>>Promouvoir la coopération entre les entreprises vietnamiennes et allemandes

La ville de Hanoï a besoin de coopérer avec les entreprises allemandes pour résoudre les problèmes de la gestion urbaine et de l'environnement.
Photo: Hiên Anh/VNA/CVN 

À Francfort, la délégation de Hanoï a eu le même jour une séance de travail avec le groupe Hako, fabricant allemand de matériel de nettoyage urbain. Hanoï avait importé 100 équipements de propreté urbaine de Hako qui avaient permis de remarquables changements ces derniers temps.

À cette occasion, le groupe allemand a informé les représentants de Hanoï de sa décision d'ouvrir un bureau de représentation et une usine de maintenance dans la capitale vietnamienne.

Nguyên Duc Chung a salué le plan à long terme de Hako dans sa ville et affirmé que les autorités municipales lui créeraient des conditions propices. Il a espéré que Hako conduirait d'autres grands groupes allemands à Hanoï.

Le président du Comité populaire municipal a demandé au groupe Hako d'intensifier la formation du personnel chargé des équipements de propreté. Il a également souhaité que le groupe allemand prenne part à la construction d'un centre de gestion urbaine pour maximiser l’efficacité de ses équipements selon la stratégie de développement d'une ville intelligente de Hanoï.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.