06/07/2011 02:38
Les représentants du secteur de la santé et de l'agriculture de 18 pays francophones d'Afrique en collaboration avec l'OMS ont entamé, le 4 juillet à Ouagadougou, une concertation sur la malnutrition en vue de faire des propositions pour venir à bout du phénomène en Afrique.
Pendant 48 heures, les spécialistes de la santé et de l'agriculture en Afrique examinent la situation de la faim en Afrique et échanger sur les perspectives d'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement à l'horizon 2015.

Les spécialistes en santé et en agriculture doivent également s'appesantir aussi bien sur l'accès à des nécessités de base comme la nourriture, les services de santé, l'eau potable et comment mobiliser des ressources au profit des services sociaux essentiels.

Selon les statistiques des Nations unies, l'Afrique au Sud du Sahara continue d'avoir le plus fort taux de personnes sous alimentées. Selon les statistiques de la FAO, cette région également a vu la plus importante augmentation de populations sous alimentées suite à la crise économique.

Selon les mêmes statistiques, au total 200 millions de personnes souffrent de malnutrition chronique en Afrique et cinq millions de personnes meurent à cause de la faim chaque année. En l'Afrique subsaharienne, un enfant sur trois est chétif, alors que deux enfants sur cinq ont un retard de croissance.

À ce rythme, selon le représentant de la FAO au Burkina, François Razzolo, les opportunités des pays africains pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) demeurent plus qu'incertaine.

Cependant, pour réduire les dégâts humanitaires de la faim en Afrique et dans le monde, la 63e Assemblée mondiale de la santé a approuvé la résolution 6323 qui exhorte les États membres à plus de volonté et d'engagement politique pour la prévention et la réduction de la malnutrition sous toutes ses formes.

Cette rencontre de Ouagadougou se veut un cadre de concertation pour discuter des progrès des pays, des besoins et engagements pour mettre à grande échelle les actions visant à améliorer l'état nutritionnel des populations africaines.

Faisant l'état des lieux de la malnutrition en Afrique subsaharienne, M. Razzolo a laissé entendre que 39% de la population de cette région ne mange pas à sa faim et que l'Afrique est le seul continent à ne pas avoir réellement amélioré sa situation alimentaire depuis 1970.

XINHUA/VNA/CVN
6/7/2011
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.