02/07/2020 10:41
C'était une promesse électorale de Donald Trump, le nouvel accord de libre-échange liant les États-Unis, le Canada et le Mexique est entré en vigueur mercredi au moment où les frontières entre les trois pays sont partiellement fermées pour cause de pandémie de COVID-19.
>>Trump signe l'accord de libre-échange avec le Canada et le Mexique
>>Hertz, victime du coronavirus, se déclare en faillite aux États-Unis et au Canada

La vice-présidente du Canada Chrystia Freeland, le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer (droite), et le négociateur commercial en chef du Mexique pour l'Amérique du Nord, Jesus Seade, signent un accord de libre-échange, le 10 décembre 2019 à Mexico.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L'AEUMC (Accord États-Unis - Mexique - Canada) est l'accord commercial le plus important, le plus équitable et le plus équilibré jamais négocié", s'est félicité le président républicain, estimant qu'il soutiendra l'économie et les emplois américains.

Selon lui, c'est aussi une "énorme victoire" pour les industriels et les travailleurs du secteur automobile et une "percée historique pour l'agriculture américaine".

L'AEUMC, obtenu après un bras de fer diplomatique et ratifié après de nombreux amendements, remplace l'Aléna (accord de libre-échange nord américain) qui datait de 1994 et qui était unanimement jugé obsolète.

La renégociation de l'Aléna, qualifié par Donald Trump de pire accord de l'histoire américaine, avait commencé quelques mois après son arrivée à la Maison Blanche.

"Aujourd'hui marque le début d'un nouveau et bien meilleur chapitre du commerce entre les États-Unis, le Mexique et le Canada", avait commenté plus tôt le représentant au Commerce, Robert Lighthizer, le négociateur en chef.

Si c'est un succès politique qui a obtenu un consensus entre les deux partis aux États-Unis, l'accord est loin d'éliminer tous les sujets de friction entre les trois partenaires dont les économies sont devenues interdépendantes.

Et les tensions commerciales peuvent reprendre à tout moment avec un président américain reparti en campagne pour sa réélection en novembre.

Le 17 juin, Robert Lighthizer avait prévenu, devant le Congrès, que l'administration Trump était disposée à prendre des mesures aussi "souvent" que nécessaire pour contester les éventuelles violations du nouvel accord.

Ses équipes vont surveiller de près la question du commerce des produits laitiers, litige de longue date entre agriculteurs américains et canadiens.

Sur ce point, Donald Trump a estimé que "le Canada offrira un meilleur accès aux produits laitiers, à la volaille et aux oeufs américains et, enfin, accordera un traitement équitable au blé cultivé aux États-Unis".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï

De nombreuses localités vietnamiennes honorées Hanoï, Hô Chi Minh-Ville, Dà Nang, Phu Quôc et Hôi An figurent dans des classements de Travelers' Choice Adwards 2020 de TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde.