12/01/2020 07:30
Depuis une vingtaine d’années, le vétéran de guerre Van Dinh Thanh organise des cours d’histoire gratuits en faveur des enfants. L’enseignement se fait par le biais de chansons, sans livres ni cahiers.
>>Enseigner le français langue étrangère aux enfants
>>Dévouement sans limites pour les enfants défavorisés à Hà Giang

M. Thanh a imaginé une manière très ludique d’enseigner l’histoire. 
 
                Photo : BM/CVN

Chaque week-end, la maison de Van Dinh Thanh, dans la province méridionale de Hâu Giang, est animée par les rires et les chants de ses élèves. Assis sur le sol, sans aucun livres ni cahiers, ils s’appliquent à écouter les grands épisodes de l’histoire et chantent les mélodies révolutionnaires avec enthousiasme.

Une méthode originale

L’enseignement de l’histoire par le biais des chants est la méthode spéciale de ce vétéran de guerre, habitant d’une région reculée et démunie. Né en 1951 dans la commune de Binh Thành, du district de Phung Hiêp, Van Dinh Thanh est entré dans l’armée en 1967. Après la réunification du pays, il a travaillé pour la Compagnie d’exploitation et de transformation de produits aquatiques de la province de Hâu Giang. En 1993, il a pris sa retraite et depuis il participe activement à l’Association des vétérans de guerre de sa commune. En 2010, il a fondé, en coopération avec d’autres vétérans, le club "Grands-parents modèles, des-cendants pieux". D’où sont nés les cours d’histoire. 

"Mon souci est d’amener les élèves à aimer l’histoire. Et j’essaie au maximum de leur enseigner par le biais des chansons accompagnées d’instruments comme mandoline ou orgue. J’organise des jeux de devinettes avec des récompenses afin de les encourager", confie ce septuagénaire.

En plus de ses connaissances personnelles et de leur attentive mise à jour, il a collecté des chansons révolutionnaires selon chaque période et explique le contexte de leur naissance. Il met aussi l’accent sur les événements et jalons historiques importants et propose différents thèmes en fonction du mois.

Notamment, la partie la plus attrayante pour les enfants est le petit jeu de devinettes durant lequel M. Thanh pose des questions concernant les grands moments historiques. Il leur demande par exemple : "À quoi correspond la date du 30 avril ?", "Quel jour et où est né le Président Hô Chi Minh ?", ou de chanter des aires comme Nam Bô khang chiên (La résistance du Sud), Anh Ba Hung (Monsieur Ba Hung), Em là chiên si giai phong quân (Je suis un soldat de la libération). Sans compter de nombreuses autres questions concernant l’actualité et la vie quotidienne. Après le tirage du sort, les élèves qui ont répondu correctement aux questions ou chanté reçoivent des petits cadeaux achetés avec sa maigre pension de retraite.

"Ce cours gratuit vise à enrichir les connaissances historiques de la jeune génération, lui permettant de mieux comprendre les traditions et l’histoire du peuple notamment dans le processus d’édification et de défense du pays. C’est aussi une façon de lui insuffler le patriotisme", informe-t-il.

Apprendre l’histoire,
c’est apprendre la vertu 


Assis sur le sol, les élèves découvrent en chansons les grands épisodes de l’histoire nationale. Photo : QDND/CVN

Selon Van Dinh Thanh, au départ, seuls les quelques enfants vivant à côté de chez lui suivaient la classe. Mais, de jour en jour, des parents des communes voisines ont  amené leurs enfants. Les élèves sont âgés de 5 à 15 ans. M. Thanh a déjà enseigné à plusieurs générations d’élèves au cours de ces 20 dernières années.

En plus de l’histoire, le vétéran de guerre éduque les élèves au patriotisme, aux règles de savoir-vivre au sein de la famille. Ses leçons sont virées de la vie quotidienne. Il s’agit simplement d’histoires des héros et d’habitants exemplaires de la localité… Notamment, M. Thanh a financé avec sa pension de retraite une petite salle de lecture dans sa maison où il propose de nombreux livres.

"J’ai découvert cette classe grâce à mes amis. Ici, c’est très amusant, on peut chanter et apprendre beaucoup de choses. Parfois, M. Thanh et sa femme nous font même des gâteaux", raconte Lê Gia Bao, du hameau de Thanh My A, dans la commune de Binh Thành. Lors de l’épreuve des devinettes, il y a beaucoup de questions historiques qui nous aident à améliorer nos connaissances sur le pays".

Lê Thi Ngoc Tuyên, élève de l’École primaire de Binh Thành, fait savoir que la méthode d’enseignement de M. Thanh l’a aidée à acquérir de nombreuses connaissances historiques sur le pays. Il a pu en outre apprendre plusieurs chansons révolutionnaires connues…

Selon M. Thanh, en dehors des heures d’études à son domicile, il organise, les jours fériés, des échanges avec d’autres élèves et des visites de sites historiques locaux. "Je vais maintenir ce cours jusqu’à ce que ma santé ne puisse plus me le permettre. Ma plus grande joie est d’aider les jeunes générations à mieux comprendre l’histoire ainsi que les traditions du pays. Grâce à ce cours, je rajeunis, j’oublie ma vieillesse et ma maladie", partage-t-il.

Ses efforts sont hautement appréciés par le secteur éducatif local et les parents. En 2018, il a même été choisi pour présenter ses exploits lors d’un programme d’échange sur les personnalités exemplaires du Vietnam, à Hanoï.
 
Huong Linh/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Le Centre du Vietnam reste une destination sûre Alors que de nombreuses localités ont suspendu leurs activités touristiques pour prévenir les infections respiratoires aiguës causées par la nouvelle souche du coronavirus (COVID-19), le Centre du Vietnam fait des efforts pour assurer la sécurité pour accueillir les voyageurs, avec des mesures pour consolider son image de destination sûre.