28/02/2021 09:09
Des ateliers sur la formation hybride francophone, tenus fin janvier à l’Université des transports et des communications à Hanoï, s’inscrivent dans le cadre du projet "Développement de formations partiellement à distance appliquées pour la filière francophone en génie civil".
>>La transformation numérique de l’éducation, une tendance
>>AUF : les webinaires au service des formations à distance
>>Face à la pandémie, l’AUF adopte un plan spécial

Atelier sur le développement de formations partiellement à distance francophones, tenu le 27 janvier à Hanoï.
Photo : AUF/CVN

Les ateliers sur le "Développement d’une offre de formation hybride francophone" se sont déroulés les 27 et 28 janvier à l’Université des transports et des communications (UTC).

Faisant partie du projet soutenu par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), ils ont permis d’apporter des éléments de réponse aux grandes problématiques associées à la formation hybride : principes d’articulation entre enseignement présentiel et enseignement à distance dans une offre de formation hybride, évaluation des étudiants dans une formation à distance (quantitative et qualitative), assurance de qualité, modèle économique d’une formation à distance, démonstration d’expériences françaises et retour d’expériences de l’UTC, présentation du guide de formation hybride de l’AUF Asie-Pacifique.

L’événement a vu la participation de nombreux experts dans le domaine du numérique éducatif dont notamment le Dr. Tang Ba Hoàng de l’Université de Hanoï (Vietnam), le Prof. Mokhtar Ben Henda, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication de l’Université Bordeaux Montaigne (France), chercheur en TICE, membre du conseil scientifique d’IDNEUF (Initiative pour le Développement du numérique dans l’Espace universitaire francophone).

La première intervention, dont le sujet a porté sur les principes de la formation hybride et les études de cas sur les pratiques de mise en œuvre au Vietnam, a été animée par Dr. Tang Ba Hoàng de l’Université de Hanoï.

L’atelier s’est poursuivi avec l’intervention du Professeur Mokhtar Ben Henda, de l’Université Bordeaux Montaigne (France), qui a partagé ses expériences sur le processus de qualité et le modèle économique d’une offre de formation à distance en vue d’aider les universités à trouver les réponses adaptées à certains défis tels que l’évaluation et les critères pour mesurer la charge de travail pédagogique des enseignants. La question de la qualité d’un dispositif d’e-learning constitue un objet d’étude en émergence évoqué par les intervenants.

La deuxième journée a commencé par la présentation du projet "Développement de formations partiellement à distance appliquées pour la filière francophone en génie civil" de l’UTC par le Dr. Dào Duy Lâm, responsable du projet. L’intervention s’est focalisée sur la plateforme EDUSO, solution pour la formation hybride à l’UTC.

Dix-neuf projets soutenus

Le "Développement de formations partiellement à distance appliquées pour la filière francophone en génie civil" figure parmi les 19 projets d’enseignement à distance soutenus par l’AUF Asie-Pacifique dans le cadre de son plan d’accompagnement pour un téléenseignement de qualité qui se déploie en 2020 sous plusieurs formes : information et sensibilisation (webinaires sur les enjeux de l’enseignement à distance), renforcement des compétences (ateliers intensifs destinés aux universités membres de l’AUF dans la région), accompagnement des ministères nationaux dans l’élaboration des cadres juridiques pour l’enseignement à distance et appel à projets sur le soutien aux initiatives pour la mise en œuvre ou le développement de formations totalement ou partiellement à distance.
AUF/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.