09/09/2018 12:36
Le Vietnam est un pays disposant d’un potentiel important en énergies renouvelables. Cependant, son exploitation et son utilisation représentent aujourd’hui un défi de taille pour les organes responsables en la matière dans le pays.
>>Des investisseurs étrangers misent sur l’éolien vietnamien
>>Séminaire sur le développement agricole impliquant les énergies renouvelables

La pays dispose essentiellement des projets d'énergie solaire de petite et moyenne envergures.
Photo: Nguyên Thành/VNA/CVN

Le Vietnam se situe dans une zone tropicale avec 2.500 à 3.000 heures de soleil à l’année. La température moyenne atteint plus de 21°C. Ainsi, le pays dispose d’un potentiel en énergies renouvelables, dont notamment en énergies éolienne et solaire. Il s’agit de sources d’énergies propres et précieuses qui nécessitent une exploitation adaptée et efficace. C’est ce qu’a estimé le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Hoàng Quôc Vuong, quand il parle des potentialités de développement des énergies renouvelables au Vietnam.

En ce qui concerne l’énergie éolienne, une vitesse de vent de 5 m/seconde suffit à engendrer de l’électricité, d’après Nguyên Van Vy, vice-président de l’Association d’énergies du Vietnam. Il a prévu que la vitesse de vent terrestre permette de produire entre 40.000 et 50.000 mégawatts (MW) d’électricité. "Le pays peut produire plus de 100.000 MW d’électricité éolienne, lorsqu’on additionne l’énergie des éoliennes en mer", a-t-il souligné.

Concernant l’énergie tirée du soleil, le pays peut installer des piles solaires dans les différentes régions de l’ensemble du pays (le littoral, les plaines et les montagnes notamment). Celles-ci permettraient la production de dizaines de milliers de mégawatts d’électricité solaire.

En faisant écho à la 3e Semaine d’énergies renouvelables du 21 au 26 août, l’Alliance des énergies durables du Vietnam (VSEA - Vietnam Sustainable Energy Alliance) a tenu le 22 août à Hanoï un colloque pour évaluer le projet test d’un an de mise en œuvre de la Résolution N°11 et de la circulaire N°16 du gouvernement sur le développement de l’énergie solaire au Vietnam. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative "Des millions de maisons vertes pour la prospérité au Vietnam".

Projet test d’un an d’énergie solaire


Les conférenciers ont reconnu que l’énergie solaire pourrait devenir la première source d’énergie du pays, permettant d’aider les habitants et entreprises à réduire annuellement de 50% leur consommation d’énergie électrique tirée de combustibles fossiles, en plus de favoriser la protection environnementale. "Le prix des énergies renouvelables est aujourd’hui moins cher que les prix de l’électricité issue des centrales thermiques", a affirmé la directrice du Centre de développement et de l’innovation verte (GreenID), Nguy Thi Khanh, première Vietnamienne à recevoir le prix Goldman pour l’environnement.

Pour preuve, le Docteur Lê Anh Tuân de l’Université de Cân Tho (delta du Mékong) a calculé la différence: avec un investissement de plus de 100 millions de dôngs pour six piles solaires d’une longévité de 20 à 25 ans, on pourrait économiser environ 1,5 million de dôngs de facture mensuelle en électricité.

"En coopération avec les partenaires, nous fournirons tous les efforts possibles pour renforcer l’utilisation d’énergies renouvelables afin d’assurer un avenir meilleur pour le pays", a ajouté Nguy Thi Khanh.

Jusqu’au mois d’août, la Compagnie générale d’électricité de Hô Chi Minh-Ville (EVN HCMC) a achevé 16 parcs solaires représentant une capacité totale de plus de 856 kWp (kilowatt-crête).

Défis sur équipements, prix et impôts

En se disant "favorable" au développement des énergies renouvelables, le vice-directeur général du groupe Électricité du Vietnam (EVN), Ngô Son Hai, a reconnu que ces dernières devraient contribuer pour une part importante à réduire les impacts négatifs sur l’environnement du processus de production d’électricité.

"Cependant, il serait nécessaire de changer les infrastructures et les systèmes de transmission d’électricité renouvelable. Il faut tout réadapter en somme", a remarqué Ngô Son Hai en ce qui concerne les questions techniques.

En outre, le prix de vente d’électricité propre reste un sujet de débat entre les autorités. Concernant l’énergie solaire, le ministère de l’Industrie et du Commerce devrait, après le mois de juin 2019, publier le tarif officiel de vente. Afin de résoudre ces questions épineuses, l’EVN propose à l’État d’accélérer l’approbation des projets de développement des énergies renouvelables.

Par ailleurs, le spécialiste dans le secteur de l’énergie de la Banque mondiale, Trân Hông Ky, a suggéré qu’il serait nécessaire pour l’État de supprimer les impôts sur les piles solaires afin d’encourager les habitants et entreprises à les utiliser.
Câm Sa/CVN
 

Bientôt la plus grande centrale photovoltaïque 
en Asie du Sud-Est au Vietnam

 
Le groupe BIM et l’AC Energy (une filiale chargée du secteur de l’énergie du groupe philippin Ayala) viennent de signer un contrat d’EPC concernant l’élargissement de la centrale photovoltaïque BIM dans la province de Ninh Thuân (Centre).

Nécessitant un investissement de 800 milliards de dôngs, ce contrat envisage de porter à 280 MWp la capacité de production d’énergie solaire dans cette localité, contre 30 MWp aujourd’hui. Une fois achevée, ce sera la plus grande centrale photovoltaïque d’Asie du Sud-Est, avec une production annuelle de 545 millions de kilowattsheures d’électricité.

Les travaux de construction de cette centrale photovoltaïque ont été lancés depuis le début de cette année. Elle est construite sur une superficie de 35 ha et dotée d’équipements modernes. Sa mise en service est prévue à la fin du 2e trimestre de 2019, permettant à Ninh Thuân de devenir un pôle important d’énergie propre du Vietnam. 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).