21/08/2021 11:24
Le chef gastronomique mondial Thierry Marx est le grand témoin de la Francophonie pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, qui se déroulent du 23 juillet au 5 septembre au Japon.
>>Exit Ducasse, Anton et Marx vont officier aux fourneaux de la tour Eiffel
>>Le français mis en valeur aux JO d’hiver 2018
>>Manu Dibango chargé de défendre la Francophonie

La médaille d'or des JO.  

Depuis plus de 17 ans, l’Organisation internationale de la Francophonie(OIF), ses États et gouvernements membres et ses partenaires s’investissent aux côtés du Comité international olympique et des comités d’organisation nationaux pour la promotion de la langue française, ainsi que pour la diversité linguistique et culturelle au sein du mouvement et des événements olympiques.  

Dès 2004 et les Jeux olympiques (JO) d’Athènes, le secrétaire général de la Francophonie alors en poste a nommé une personnalité chargée de veiller au respect de l’article 23 de la charte olympique, qui consacre la langue française comme langue officielle du mouvement olympique.

Assurer l’usage du français

Thierry Marx, grand chef gastronomique de renommée mondiale, a été nommé grand témoin de la Francophonie par Louise Mushikiwabo en juin 2019. Sa mission est d’encourager l’usage et la visibilité du français dans le cadre des JO de Tokyo 2020 et de s’assurer que les services linguistiques offerts aux sportifs, aux officiels, aux journalistes et plus largement au grand public soient effectivement en français, conformément à la charte olympique.

Dans ce contexte, l’OIF a signé, le 21 novembre 2019, avec le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 un mémorandum d’entente sur l’usage et la promotion de la langue française et de la Francophonie lors de ces Jeux. Ce mémorandum a été renouvelé le 30 mars de cette année. Les deux parties se sont engagées à assurer l’usage du français à tous les niveaux : documents et communications, signalétique, activités protocolaires etc.

Pour sa part, l’OIF a mis à disposition du Comité d’organisation (COJO) des traducteurs/trices affecté(e)s aux services linguistique et médias, en collaboration avec la Société nationale de l’acadie du Nouveau-Brunswick et les Offices franco-québécois pour la jeunesse.
 
Texte et photo : OIF/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.