02/09/2018 15:31
>>La plus ancienne bouteille à la mer connue découverte en Australie
>>En Colombie, un restaurant "gourmet" dans une prison
>>Le premier festival de la culture culinaire de Hanoï aura lieu en octobre prochain

Rouleaux de printemps, ratatouille et curry très particuliers étaient au menu à un festival de cuisine en Serbie samedi 1er septembre, avec un ingrédient obligatoire: les testicules. Le "Concours mondial de cuisine de testicules", dont c'était la 15e édition, attire chaque année tant des groupes de cuisiniers amateurs que des chefs patentés, dans un coin bucolique du centre de la Serbie. Ils y installent des cuisines de fortune dans la forêt, avec des marmites pendues au-dessus de feux de bois, afin de concourir pour le premier prix. Les testicules cuisinés, de couleur grise avec une texture de rognons, pourraient en rebuter certains, mais les participants en vantent la saveur et les prétendues propriétés aphrodisiaques. "Il y a eu des combinaisons de saveurs vraiment intéressantes... le plat gagnant était super, vraiment fantastique", a ainsi jugé Philomena O'Brien, une Australienne membre du jury qui a départagé une vingtaine de concurrents. Le créateur du festival, Ljubomir Erovic, est l'auteur d'un livre de recettes intitulé Cuisiner avec des couilles. Il affirme que manger des testicules augmente la libido des hommes, sujet de nombreuses allusions graveleuses durant la soirée. "C'est vraiment un festival aphrodisiaque", a-t-il dit, avant d'annoncer la victoire d'une équipe serbe, devant des Japonais et des Français. "C'était un vrai défi de faire de la gastronomie française avec des testicules", a déclaré Philippe, un Français qui tient un restaurant à Paris, présentant son menu en quatre plats comprenant des testicules de taureau au foie gras et des testicules en chocolat pour dessert.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).