10/07/2020 18:10
Après une paralysie de quatre mois, Dubaï compte sur le retour des touristes pour relancer le secteur, en se présentant comme une destination sûre, où tout est mis en place pour protéger les visiteurs du nouveau coronavirus.
>>Dubaï rouvrira aux touristes le 7 juillet
>>DP World, l'opérateur portuaire de Dubaï, s'attend au "pire"

Photo aérienne du centre de Dubaï, prise le 8 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'émirat, qui a accueilli 16,7 millions de visiteurs l'année dernière, a ouvert ses portes aux touristes malgré les restrictions mondiales sur les voyages et les températures estivales brûlantes, dans l'espoir de voir le secteur redémarrer avant la haute saison, qui débute au dernier trimestre de 2020.

Les premiers visiteurs sont arrivés mardi 7 juillet à bord de vols de la compagnie Emirates, où le personnel de cabine est vêtu de blouses et visières de protection. Ils ont été accueillis par des contrôles de température et des tests de dépistage du virus.

Pour Helal al-Marri, à la tête du Département du tourisme de Dubaï, les touristes sont peut-être encore réticents à voyager, mais des études montrent qu'ils cherchent activement des destinations.

"Lorsque vous examinez les indicateurs et comparez (les touristes) qui essayaient d'acheter des séjours il y a dix semaines, six semaines, à ceux d'aujourd'hui, la situation s'avère extrêmement différente", affirme M. Marri.

"Les gens étaient inquiets (mais) aujourd'hui, ils sont vraiment à la recherche de leurs prochaines destinations, ce qui est un signe très positif et je vois un retour en force" des vacances à l'étranger, ajoute-t-il.

La crise liée au nouveau coronavirus a douché l'espoir de Dubaï de porter le nombre de visiteurs à 20 millions cette année, et a forcé Émirates, la plus importante compagnie aérienne du Moyen-Orient, à réduire son réseau tentaculaire ainsi qu'à supprimer un nombre non divulgué d'emplois.

À la différence de la crise financière mondiale de 2008, dont les conséquences ont mis plusieurs années à être résorbées, le ralentissement actuel est un "choc" limité dans le temps, assure M. Marri.

"Dès qu'on commence à parler de l'année prochaine et au-delà, on voit une forte reprise. Parce qu'une fois que les choses seront revenues à la normale, les gens vont recommencer à voyager", promet-il.

Nouvelles priorités 

Vue aérienne prise le 8 juillet de la marina Dubaï Creek, aux Émirats arabes unis, lors du confinement imposé pour lutter contre le COVID-19.
Photo : AFP/VNA/CVN

La réouverture des Émirats arabes unis intervient alors que les sept Émirats qui les composent -dont Dubaï- font toujours face à la pandémie de COVID-19, qui a infecté plus de 53.500 personnes, dont 328 sont décédées.

Partout dans le monde, le nouveau coronavirus a paralysé le secteur du tourisme. Ceux désormais prêts à voyager de nouveau ont de nouvelles priorités: la situation sanitaire dans le pays de destination en fait partie, estime M. Marri.

Avec ses infrastructures médicales de pointe, Dubaï espère avoir toutes les cartes de son côté.

Les touristes "s'attendent (aussi) à ce que la compagnie aérienne respectent des mesures de précaution", de même que l'aéroport, précise-t-il.

Selon lui, les touristes vérifient également le respect des consignes sanitaires "dans les taxis, restaurants, centres commerciaux et sur les plages".

Les touristes arrivant à Dubaï doivent présenter un résultat de test négatif au nouveau coronavirus, effectué quatre jours avant le vol. Ils peuvent également passer le test à leur arrivée, mais doivent s'isoler en attendant le résultat.

Bien que la distanciation physique et le port de masques soient largement pratiqués, de nombreux restaurants et lieux d'attractions multiplient les précautions avec des employés habillés de tenues de protection et des menus remplacés par des codes QR.

Mais, assure M. Marri, Dubaï "a renoué avec le plaisir." "Comme vous pouvez le constater, tout est ouvert", se réjouit-il.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.