31/03/2019 17:35
Des mètres d’ordures s’entassent sur la décharge roumaine de Pata-Rat, l’odeur est pestilentielle, des enfants jouent parmi les immondices. Cette "bombe écologique" aurait dû fermer il y a des années. Mais il s’agit aussi de l’unique gagne-pain de centaines de familles.

>>Au Bénin, les ordures sont devenues de l'or
>>Au Maroc, des migrants survivent dans une décharge en rêvant d'Europe
>>Canicule : pas de répit pour les «forçats des rues»
 

La décharge roumaine de Pata-Rat, le 7 février.
Photo: AFP/VNA/CVN


Lorsqu’en 2010, Linda Zsiga et ses proches ont été chassés de la maison qu’ils occupaient illégalement à Cluj-Napoca, une grande ville de l’ouest de la Roumanie, c’est en bordure de la décharge municipale qu’ils ont été relogés par la mairie, dans un conteneur sans sanitaire.

Sur les collines de Pata-Rat, dans la banlieue de Cluj, il ont retrouvé des dizaines d’autres familles, majoritairement issues de la communauté rom, vivant dans des abris de fortune. Certaines ont, comme les Zsiga, fait l’objet d’une expulsion, d’autres ont installé leur misérable foyer parmi les ordures, faute de solution alternative.

Militante d’un petit parti de gauche roumain, Demos, Linda Zsiga a fait de la fermeture de la décharge et du relogement des habitants l’un de ses combats. Elle espère se faire entendre des formations politiques en lice pour les élections européennes du 26 mai. "Personne ne devrait vivre ici, dans de telles conditions inhumaines", s’insurge cette brune aux longs cheveux, âgée de 37 ans.

La Commission européenne réclame aussi la fermeture de Pata-Rat depuis des années et a prévu des fonds pour mettre en place un nouveau système de gestion des déchets. La mairie de Cluj, la cinquième ville du pays aux élégants édifices austro-hongrois, promet d’obtempérer mais reporte toujours le passage à l’acte.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Escapade de charme à Duong Lâm Situé à environ 50 km, à l’ouest de la capitale Hanoï, Duong Lâm attire les touristes comme le miel les abeilles. Fleuron du patrimoine national vietnamien, ce village préservé des affres du temps est l’escapade idéale pour celles et ceux - et à Hanoï, ils sont de plus en plus nombreux - qui veulent se passer une journée au vert.