20/07/2018 16:28
La lutte contre la drogue est une priorité en Indonésie, où la législation anti-stupéfiants est parmi les plus restrictives du monde et où des dizaines d'étrangers, dont un Français, ont été condamnés à mort. Mais les résultats sont peu probants, observent des experts.

>>Des pays en Asie du Sud-Est détruisent un grand volume de drogue
>>Le Premier ministre thaïlandais exhorte les familles à contribuer à lutter contre la drogue
 

Des policiers indonésiens exposent des sachets de métamphétamine, avant la destruction de 2,6 tonnes de cette drogue, le 4 mai à Jakarta. 
Photo: AFP/VNA/CVN


Un autre Français, Michaël Blanc, arrêté en 1999 à Bali en possession de 3,8 kilos de haschisch, devrait pouvoir regagner la France samedi 21 juillet après 14 ans de prison et quatre années supplémentaires d'interdiction de quitter l'archipel d'Asie du Sud-Est.

Il avait échappé de peu à la peine capitale, sanction ultime que risque toute personne interpellée avec cinq grammes ou plus de drogue, héroïne comme cannabis, à partir du moment où le juge considère qu'il s'agit de trafic.

Signe qu'il ne plaisante pas avec ce fléau, le président indonésien, Joko Widodo, avait donné l'ordre l'an passé à la police de tirer systématiquement sur les trafiquants de drogue présumés, y compris étrangers, s'ils résistaient à leur arrestation.

Pas moins de 18 condamnés à mort pour trafic de stupéfiants, en majorité des ressortissants étrangers, ont été exécutés en Indonésie depuis l'arrivée au pouvoir fin 2014 de M. Widodo, qui a déclaré la "guerre à la drogue".

"Toute guerre doit se terminer par une victoire, mais en réalité, nous avons perdu", constate Dhira Narayana, directeur de l'ONG Cercle du cannabis de l'archipel, qui se définit comme un mouvement de sensibilisation aux effets de la drogue.

"Dans certains pays, le cannabis a été légalisé. Il est prouvé que notre approche n'est pas la bonne car le nombre de consommateurs et de trafiquants ne cesse d'augmenter chaque année".

Les produits stupéfiants font un peu plus de 11.000 morts chaque année en Indonésie - soit en moyenne 30 par jour, selon des statistiques de l'agence chargée de la lutte contre la drogue. Le nombre de consommateurs de drogue a nettement augmenté ces dernières années, passant de 0,02% de la population en 2016 à 1,77% l'an passé, soit 4,5 millions d'usagers supplémentaires.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.