23/12/2021 09:37
La Bourse de Paris est repassée largement au-dessus des 7.000 points mercredi 22 décembre, au terme d'une deuxième séance de nette hausse, mais avec des volumes d'échanges réduits.
>>La Bourse de Paris se fige après les Banques centrales
>>La Bourse de Paris recule de 0,42% face à la résurgence de la pandémie

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à La Défense, le 21 novembre 2019. Photo : AFP/VNA/CVN

L'indice vedette CAC 40 a avancé de 86,68 points à 7.051,67 points. La veille, il avait progressé de 1,38%.

La cote parisienne a ouvert en hausse, et oscillé entre 6.960 et 6.990 points en début de séance, avant de finir en trombe dans les deux dernières heures, après l'ouverture des marchés américains.

À l'approche de la trêve des confiseurs avec les fêtes de fin d'année, "le marché s'endort", note Charles De Riedmatten, gérant actions chez Myria. Le volume d'échanges s'est élevé sur la séance à 2,8 milliards d'euros, un niveau faible.

Pendant les fêtes de fin d'année, en l'absence d'un grand nombre de gérants d'actifs, la liquidité diminue, ce qui peut exacerber les mouvements quels qu'ils soient sur le marché actions. Comme mardi, les indices ont été portés par "l'atténuation des risques sur le variant lié au COVID", estime le gérant.

Lundi, l'indice parisien avait nettement baissé en réaction notamment aux mesures de restrictions prises dans plusieurs pays européens. Si un durcissement est toujours dans l'air, le Royaume-Uni puis les États-Unis ont exclus de nouvelles mesures avant Noël.

Mais le répit ne pourrait être que de courte durée, alors que le variant Omicron est désormais majoritaire aux États-Unis, et pourrait le devenir en France après Noël, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Parmi les rares indicateurs du jour, la confiance des consommateurs américains s'est améliorée plus que prévu en décembre (115,8 points contre 111,9 en novembre), les inquiétudes liées à l'inflation s'étant atténuées, selon l'indice du Conference Board.

Nouvelles commandes pour Airbus

Le gouvernement français a officialisé mercredi 22 décembre la commande à Airbus de 169 hélicoptères H160M "Guépard" destinés aux forces armées, un contrat de matériel et de services de 10 milliards d'euros au total. Le constructeur a grimpé de 4,01% à 111,08 euros, emmenant dans son sillage l'équipementier Safran (+2,97% à 104,56 euros). Dassault Aviation (+2,04% à 92,65 euros) a aussi terminé en hausse.

La technologie plébiscitée

Les valeurs technologiques ont occupé le devant du CAC 40, avec Capgemini (+3,62% à 211,60 euros), Dassault Systèmes (+2,37% à 52,66 euros), Téléperformance (+1,90% à 380,10 euros) ou encore STMicroelectronics (+1,66% à 42,54 euros).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.