30/01/2016 17:02
Après plus d’un mois passé à 200 m de profondeur, quatre mineurs ont été secourus dans la province de Shandong, dans l’Est de la Chine, ont rapporté vendredi 29 janvier les médias d’État.

>>Chine : quatre morts et neuf disparus à la suite d'un coup de grisou au Henan

L'opération de sauvetage à proprement parler a duré deux heures, les quatre hommes ayant été remontés un à un à la surface à bord d'une étroite capsule, selon la chaîne de télévision publique CCTV. La chaîne a montré l'équipe de sauvetage applaudissant à l'apparition des rescapés.

Les mineurs avaient auparavant été atteints grâce au creusement d'un tunnel par les secours. Ils ont ensuite été enveloppés dans des couvertures et emmenés en ambulance, selon les images diffusées par CCTV. Ils n'ont pas subi de blessures importantes et devraient rapidement pouvoir rentrer chez eux, a affirmé un responsable de l'hôpital où ils ont été emmenés à l'agence de presse officielle Chine Nouvelle.


Au centre : un des quatre mineurs secourus après avoir passé 36 jours sous la terre, le 29 janvier, à Pingyi, dans l'Est de la Chine.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est un miracle", a estimé Zeng Kunyuan sur le microblog Weibo, l'équivalent chinois de Twitter. "J'espère qu'ils pourront s'asseoir à table pour le festival de printemps", poursuit le message, en référence à l'arrivée début février de la nouvelle année chinoise, accompagnée du retour traditionnel de la population dans les maisons de village pour un repas familial. En tout, 29 mineurs avaient été bloqués sous terre par l'effondrement le 25 décembre, pour des raisons toujours inconnues, de cette mine située à Pingyi. Onze d'entre eux avaient été libérés dès le lendemain, l'un d'entre eux a été découvert mort et 13 autres restent encore disparus.

Ce n'est que cinq jours après l'effondrement, le 30 décembre, que de premiers signes de vie avaient été détectés, a expliqué Chine Nouvelle. Les sauveteurs avaient réussi le 8 janvier à entrer en contact avec les quatre mineurs, qui ont entre 36 et 58 ans, puis leur avaient fait parvenir via le tunnel des vivres, des vêtements et des lampes. Toutefois, des conditions géologiques complexes ont rendu difficiles les opérations de secours : le tunnel était fragile et des chutes de rochers se produisaient. Le propriétaire de la mine s'est suicidé en se noyant près de la mine, peu après la catastrophe.

Cet accident est le dernier en date d'une très longue liste en Chine, les règles de sécurité étant souvent ignorées pour réduire les coûts, avec la complicité de responsables locaux corrompus. Quatre responsables locaux, dont le chef local du parti communiste chinois, ont été démis de leurs fonctions depuis la catastrophe.

Les autorités locales avaient ordonné à cette mine de gypse et à d'autres mines de la région l'arrêt de la production en octobre, en raison de risques détectés d'affaissement de terrain, mais elles avaient continué à opérer en secret, selon le quotidien Beijing Times.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Son Doong, Un groupe de touristes russes vient de visiter l'une des plus belles merveilles naturelles du monde – la grotte Son Doong au Vietnam. Et il ne cesse de louer la beauté exotique et majestueuse de cette grotte, cité par Russia Today.