21/08/2021 16:56
Un centre d’éducation à la santé proche de Los Angeles a choisi les codes hollywoodiens pour promouvoir la vaccination anti-COVID : une pièce de théâtre dans laquelle un valeureux super-héros anéantit le vilain coronavirus à coups d’informations sur les vaccins.
>>Disney attire abonnés et estivants, sans craindre le variant Delta
>>Bruce Springsteen revient à Broadway à partir du 26 juin, vaccin obligatoire

Le capitaine Empathie (gauche) combat le méchant Coronavirus lors d’une pièce de théâtre au centre El Sol de San Bernardino, en Californie, le 19 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons eu l’idée de cette pièce pour éduquer les gens à l’importance de se faire vacciner, surtout les plus jeunes", explique Valentina Sanabria, la metteuse en scène de Capitaine Empathie contre COVID-19, pièce présentée cette semaine au centre El Sol de San Bernardino, dans la banlieue Est de Los Angeles.

Dans la pièce, les médecins se lamentent devant la flambée des hospitalisations, surtout des jeunes gens réticents à se faire vacciner, pendant que coronavirus, le grand méchant au rire sardonique, répand des mensonges sur les effets du vaccin pour mieux étendre son emprise sur la population.

Heureusement, Capitaine Empathie surgit avec son costume bleu et sa cape jaune pour neutraliser coronavirus en convainquant deux jeunes de recevoir l’injection salutaire.

Aussi simpliste qu’il soit, le scénario reflète précisément la situation dans le comté de San Bernardino, où le nombre de cas de COVID-19 a augmenté de 48% ces deux dernières semaines. Bien que la vaccination soit gratuite et ouverte à toute personne âgée de douze ans et plus, seule la moitié de la population du comté est à ce jour immunisée. D’après les chiffres officiels, ce sont les 12-34 ans qui ont le taux de vaccination le plus faible.

"Beaucoup de gens sont réfractaires au vaccin (...) à cause des rumeurs sur la présence d’une puce informatique, parce qu’ils ne savent pas ce qu’il y a dans le vaccin, parce que c’est encore trop récent", déplore Mme Sanabria.

La pièce vise justement "à lutter contre la désinformation", lance Natanael Chavez, qui incarne Capitaine Empathie.

"Je pensais que comme j’ai déjà eu le COVID, j’avais déjà des anticorps et que je n’avais pas besoin de me faire vacciner", dit Julia Perez, 26 ans, qui joue le rôle d’une réfractaire au vaccin. "Ici, j’ai appris que c’est important", poursuit la jeune femme, assurant qu’elle va se faire vacciner rapidement, comme son personnage.

Aux États-Unis, 51% de la population est vaccinée contre le COVID-19, les plus de 65 ans affichant le meilleur taux (81%).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.