06/07/2018 09:10
Les reptiles d'Australie, notamment les lézards et les serpents, sont menacés par des espèces invasives ainsi que le changement climatique et 7% d'entre eux sont sur le point de disparaître, a averti jeudi 5 juillet une ONG militant pour la protection de la nature.
>>Australie: les chats errants tuent un million de reptiles par jour
>>Trois rares espèces de lézards d'une île australienne ont disparu à l'état sauvage

Le crapaud-buffle venimeux, espèce invasive introduite en Australie en 1935, se révèle désastreux pour les reptiles.
Photo: AFP/VNA/CVN

Dans une version actualisée de sa "Liste Rouge" des espèces menacées, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a indiqué que pratiquement toutes les espèces de reptiles d'Australie étaient maintenant considérées comme menacées et qu'une sur 14 risquait de disparaître.

"Cette actualisation de la Liste rouge met en lumière la vulnérabilité des lézards et des serpents face à des espèces invasives venues d'ailleurs", a souligné Philip Bowles qui coordonne les travaux sur les lézards et les serpents à l'UICN, dans un communiqué.

Au total, 975 espèces de reptiles d'Australie figurent actuellement sur la Liste Rouge, a précisé l'UICN. La population de reptiles d'Australie représente près de 10% de toute la faune reptile dans le monde. Parmi les espèces invasives, les chats sauvages tuent à eux seuls environ 600 millions de reptiles chaque année dans le pays.

Un petit lézard chassé par ces chats (le "Grassland Earless Dragon") a ainsi été déplacé de la catégorie "vulnérables" à la catégorie "menacées" sur la liste. L'UICN cite également une autre espèce invasive, le crapaud-buffle venimeux, le plus grand crapaud du monde, originaire d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud.

Ce crapaud, qui possède des glandes venimeuses pouvant tuer ses prédateurs, a été introduit en Australie en 1935 pour lutter contre les scarabées qui ravageaient les champs de canne à sucre. Il s'est montré inefficace contre cet insecte mais s'est révélé en revanche catastrophique pour les reptiles, tels que les varans Mitchell, espèce semi-aquatique, classée désormais comme "sévèrement menacée". "L'ingestion des crapauds-buffles a provoqué dans certaines régions la disparition de près de 97% de la population de varans", a relevé l'UICN.

Le changement climatique est également une menace pour les reptiles, en particulier pour un lézard à longue queue ("Bartle Frere cool-skink") qui ne vit qu'au sommet du mont Bartle Frere, la plus haute montagne du Queensland (Nord-Est). L'UICN a averti qu'une augmentation d'un degré de la température "provoquerait probablement la disparition de 50% de la population de ce lézard en 30 ans".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante