10/03/2018 15:18
Emmanuel Macron va consacrer samedi 10 mars sa première journée en Inde au renforcement des relations, encore timides, avec le géant de l'Asie du Sud dont Paris aimerait devenir le partenaire de choix en Europe.
>>Une délégation de 45 entreprises françaises en Inde
>>La France et l'Inde signent la vente de 36 chasseurs à New Delhi
>>France-Inde : Nicolas Sarkozy termine sa visite par Bombay

Le président français Emmanuel Macron (droite) accueilli par le Premier ministre indien Narendra Modi, le 9 mars 2018 à New Delhi.
Photo : AFP/VNA/CVN

Arrivé vendredi soir 9 mars à New Delhi avec son épouse Brigitte, le président français se montrera beaucoup avec l'homme fort de l'Inde, le Premier ministre Narendra Modi.

Bien que 27 années les séparent - Modi a 67 ans - les deux dirigeants entretiennent "une relation personnelle de confiance", souligne l'Élysée. Le nationaliste hindou s'était rendu à Paris peu après l'élection de M. Macron au printemps.

Sur la scène internationale, ils soignent tous les deux leur profil de réformateurs n'ayant pas peur de lancer des mesures impopulaires pour bousculer "les conservatismes" dans leur pays respectif.

À New Delhi, Narendra Modi accueillera Emmanuel Macron dans la matinée à Hyderabad House, un palais construit par les Britanniques au temps de la colonisation, pour des entretiens approfondis ainsi que pour un banquet aux saveurs indiennes.

"Je veux que l'Inde soit l'un de nos principaux partenaires dans la région dans le domaine de la sécurité", a expliqué le chef de l'État français dans un entretien à la chaîne India Today.

Car, a-t-il rappelé, la France est aussi une puissance de l'océan Indien, grâce à ses nombreuses îles et à ses bases maritimes de Djibouti ou de la Réunion.

Un accord devrait être signé pour donner un accès à ces bases aux navires indiens, une ouverture qui serait très apprécié par New Delhi, de plus en plus inquiète par le renforcement de la présence chinoise dans l'océan Indien.

"Est-ce que la France peut remplacer la Russie comme partenaire international le plus précieux ?", s'interrogeait vendredi 9 mars le quotidien The Indian Express, en faisant référence à la longue proximité entretenue par New Delhi avec Moscou après l'indépendance.

Sur le plan militaire, Paris a remporté plusieurs succès ces dernières années, en vendant à l'Inde 36 avions de chasse Rafale et six sous-marins Scorpène. Elle aimerait conclure d'autres commandes, mais aucune d'entre elles ne devraient être mûres pour être annoncées durant cette visite.

Rencontre avec la jeunesse

D'autres contrats, financièrement moins élevés, devraient être signés, notamment dans le domaine de l'environnement et de l'équipement urbain (purification de l'eau...). New Delhi pourrait en outre annoncer des progrès dans les délicates négociations dans le nucléaire civil pour la construction de réacteurs EPR.

La marge de progression est importante car les échanges indo-français n'atteignent que 5 milliards de dollars contre 18 milliards pour ceux entre la France et la Chine, l'autre géant asiatique.

Pour cela, Emmanuel Macron entend profiter des incertitudes liées au Brexit. "Votre partenaire classique en Europe était la Grande-Bretagne. Je veux que la France devienne votre nouveau partenaire de référence (...), la porte d'entrée" sur le vieux continent, a-t-il expliqué à India Today.

Pour cela, il veut notamment que "davantage de chefs cuisiniers viennent en Inde" et, dans l'autre sens, "doubler le nombre d'étudiants indiens en France en 2020". Car "maintenant, une grande majorité d'étudiants français parlent anglais et vous pouvez étudier en anglais" en France.

Il portera ce message lors de sa rencontre, en fin de journée, avec 200 jeunes Indiens, à l'image de sa longue discussion avec de jeunes Africains à Ouagadougou en novembre.

Dimanche 11 mars offrira les images attendues de Brigitte et Emmanuel Macron devant le Taj Mahal, le monument emblématique de l'Inde. Le chef de l'État aura auparavant co-présidé un sommet pour doper l'énergie solaire dans les pays pauvres.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Le tourisme vietnamien séduit les Bangladais Les voyagistes vietnamiens devraient accorder plus d'attention au marché bangladais, tout en favorisant la coopération avec des partenaires bangladais pour concevoir des circuits touristiques adaptés aux Vietnamiens et aux Bangladais, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam au Bangladesh, Trân Van Khoa.