23/02/2019 14:23
En déclinant une ambition de "souveraineté alimentaire" pour l'Europe, Emmanuel Macron doit inaugurer samedi matin 23 février à Paris le Salon d'une agriculture française écartelée entre les demandes d'amélioration environnementale et la volonté de maintenir son rang face à la concurrence européenne.

>>L'UE bannit des néonicotinoïdes pour sauver les abeilles
>>Glyphosate : l'UE, sous pression, vise une période d'utilisation réduite
 

Emmanuel Macron, le 14 décembre 2018, à Bruxelles.
Photo: AFP/VNA/CVN


Plutôt que les maux du monde rural qu'il juge avoir abordés dans ses grands débats, le chef de l'
État centrera son discours sur sa vision européenne de l'agriculture, alors que les négociations pour élaborer la future politique agricole commune (PAC) viennent de commencer et que le scrutin des européennes se rapproche.

"Le président va lancer un appel à la mobilisation pour la PAC et pour une unité européenne. Face aux grandes puissances comme la Russie, la Chine et les 
États-Unis qui font de leur agriculture un enjeu stratégique, les Européens doivent parvenir à être partenaires et non concurrents", a expliqué l'Élysée.

Il devrait rappeler sa vision: que l'Europe retrouve sa souveraineté alimentaire, y compris l'autonomie de ses approvisionnements en alimentation animale, dépendante à 70% de soja importé, et que la PAC protège agriculteurs et consommateurs, a expliqué l'entourage du président.

Si les agriculteurs français attendent beaucoup de la PAC, ils ont aussi des demandes immédiates: vendre leurs produits à des prix qui leur permettent de vivre, investir pour avoir des exploitations plus écolo, et ne plus être sans cesse critiqués, ce qu'ils nomment l'"agri-bashing".

"Nous allons bannir ce mot et faire de l'agri-acting", a indiqué la présidente de la FNSEA Christiane Lambert lors d'une conférence de presse cette semaine.

Le salon c'est l'occasion "d'expliquer que l'agriculture, c'est beau, c'est bon, que l'alimentation française c'est la meilleure du monde et que les agriculteurs font des produits de qualité. il faut positiver, c'est la positive agriculture", a pour sa part déclaré le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, à la presse vendredi 22 février.

Selon les organisateurs, le même dispositif de sécurité que d'habitude est prévu, adaptable en cas d'éventuelle irruption de "gilets jaunes".

Le salon, qui dure neuf jours, attend entre 650.000 et 700.000 visiteurs.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Quang Ninh: Câm Pha donne la priorité au secteur touristique Câm Pha, entourée par les deux villes de Ha Long et Vân Dôn dans la province Quang Ninh (Nord), connaît une forte croissance économique. Pour mieux exploiter ses potentiels dans le secteur de "l’industrie sans fumée", la ville a proposé des mesures pour améliorer des qualités des services.