10/06/2018 10:21
Tang Nguyêt Minh est devenue la première Vietnamienne à accomplir la course la plus froide au monde: le marathon du pôle Nord. Une occasion pour elle et les autres participants de vivre des expériences incomparables et de repousser leurs limites.
>>Une Vietnamienne court le Marathon du Pôle Nord 2018
>>Cinq cents athlètes courront le marathon international à Hà Giang
>>Le Vietnam Jungle Marathon débutera en avril prochain à Pù Luông

Tang Nguyêt Minh s’est classée à la 9e place des 13 coureuses du marathon du pôle Nord.
Photo: TT/CVN

Environ 50-60 coureurs participent chaque année à un marathon unique au monde, celui du pôle Nord. Une course aux températures extrêmes. L’édition 2018 a eu lieu le 16 avril, réunissant une soixantaine de marathoniens, dont 47 hommes, qui représentaient une vingtaine de pays. Ils ont dû parcourir une course éprouvante par moins 33 degrés sur la banquise de l’océan arctique, dans des conditions extrêmes de froid et de vent.

Pour la première fois, la course la plus froide au monde a attiré cette année une Vietnamienne, Tang Nguyêt Minh. Comme l’ensemble des compétiteurs, elle a parcouru dix fois une piste de glace et de neige pour accomplir les 42 kilomètres de la course. Avec son chrono de 10h19’58’’, Tang Nguyêt Minh s’est classée à la 9e place des 13 coureuses du marathon.

Chez les dames, la Chinoise Guoping Xie s’est imposée en 6h43’20’’. Elle a devancé la Polonaise Joanna Medras, 2e en 7h02’21’’, et la Roumaine Adriana Istrate, 3e en 7h19’51’’.

Une expérience hors norme

Tang Nguyêt Minh lors d’un entraînement en montagne.
Photo: TT/CVN

Tang Nguyêt Minh a dû se préparer longuement avant d’affronter la banquise. Elle s’est entraînée en Norvège pour avoir une bonne condition physique.

Le fait de courir à des températures si basses lui a posé beaucoup de problèmes respiratoires. "En raison du froid extrême, ma muqueuse nasale s’est rompue, provoquant un épistaxis, se souvient-elle. Les vents étaient si froids que le simple fait de sourire me faisait mal aux dents, sans compter la fatigue causée par la lumière réfléchie sur la neige. Il y a beaucoup d’autres obstacles que nous avons dû surmonter".

À cause des intempéries, le marathon du pôle Nord a été différé d’une semaine. Les participants se sont d’abord réunis à Oslo, avant de s’envoler pour Longyearbyen, en Norvège, près du pôle Nord.

Après avoir terminé la course, Tang Nguyêt Minh a fièrement arboré le drapeau du Vietnam aux côtés de ceux des autres participants.

Une passionnée de course

Tang Nguyêt Minh à la ligne d’arrivée du marathon du pôle Nord 2018.
Photo: TT/CVN
"Je suis très fière d’être la première Vietnamienne à participer au marathon du pôle Nord, une des courses les plus éprouvantes du monde", a-t-elle déclaré.

"Ça a été un grand défi, mais ça a aussi été une opportunité pour moi de mettre mes compétences à l’épreuve, de vivre complètement ma passion et d’amener le drapeau vietnamien à une compétition très renommée au niveau international", a affirmé Tang Nguyêt Minh, qui avait été parrainée par la Compagnie d’assurance-vie FWD Vietnam.

Le marathon du pôle Nord est une course exigeant de la combativité, de la volonté et de l’endurance physique hors du commun. "Nous savions qu’avec sa grande détermination et sa passion, Tang Nguyêt Minh était la meilleure représentante du Vietnam pour cette course réputée difficile", a estimé un représentant de la FWD Vietnam.

Outre la coureuse vietnamienne, le Groupe d’assurances FWD était aussi le sponsor de neuf athlètes de cinq autres pays asiatiques inscrits à l’édition 2018.

C’est la deuxième année consécutive que FWD sponsorise cette compétition, dans le souhait d’encourager les gens à surmonter les obstacles, à poursuivre avec confiance leur passion et à repousser leurs limites pour profiter pleinement de la vie.

Puissante et énergique, Tang Nguyêt Minh s’est découverte une passion pour le sport lors d’une course caritative. Après seulement un mois d’entraînement, elle a terminé le trail en montagne à Sa Pa - Vietnam Moutain Marathon (VMM) - organisé en 2017 dans la province de Lào Cai (Nord).

"À travers les courses, je vois la vie plus colorée et plus riche de sens", a-t-elle conclu.
 
Phuong Nga - Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les rues piétonnes de Hanoï - trait d’union entre le passé et le présent

Promotion d’une économie et d’un tourisme verts et durables Un forum intitulé "Développement d’une économie et d’un tourisme verts et durables" a eu lieu samedi 23 juin dans la ville de Ha Long, province de Quang Ninh.