02/09/2018 15:27
Deux ans après leur apparition dans les foyers, les assistants vocaux parlent plus de langues et mènent une foule de périphériques à la baguette, mais doivent encore séduire une large audience.
>>Mars: découverte de la plus complexe matière organique
>>Deux nouveaux satellites en orbite pour surveiller l’eau sur Terre

Des casques et écouteurs lancés cette année à l'IFA se connectent aussi à un assistant pour passer la musique, sans avoir à toucher l'écran téléphonique.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Les assistants virtuels vont atteindre la phase d'adoption par le grand public d'ici deux ou cinq ans", prédit Mike J. Walker, vice-président de la recherche au sein du cabinet Gartner, à l'occasion du salon de l'électronique à Berlin (IFA).

Pour l'heure, Gartner estime que cette technologie traverse une période "d'attente ou d'excitation", généralement suivie d'une légère retombée précédent la véritable démocratisation.

Commercialement, ces logiciels sont déjà omniprésents et dans les travées de l'IFA, chaque nouvel appareil connecté annonce à qui il fera allégeance: l'assistant vocal Alexa (Amazon), Siri (Apple), Cortana (Microsoft), Bixby (Samsung), celui de Google ou à tous?

La bataille technique se focalise sur l'intégration de ce nouvel outil à son environnement, soit par l'insertion directe de l'assistant au sein de l'appareil (intégration native), soit par l'utilisation d'un adaptateur, comme Google Chrome.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

À Phan Thiêt, le nuoc mam a son musée Le nuoc mam est indissociable de la gastronomie vietnamienne. La naissance d’un musée spécifique à Phan Thiêt montre son importance dans la culture millénaire du pays.